Fake news et innovation : comment contrer les fausses informations ?

  • Par Teoman Atamyan
    • 01-12-2022
    • read
  • Twitter
  • Linkedin
fake news et innovation

Cette étude auprès des Français révèle une connaissance fine des phénomènes de fake news et de leurs interactions avec la sphère politique. Fake news et innovation : quelles sont les solutions ?

Quand 78% des Français soulignent qu’ils ont conscience que les fausses informations peuvent venir de tous types de sources, ils rappellent le danger qui plane sur nos démocraties (Brexit, USA…) et soulève le véritable enjeu : serons-nous capables de garantir notre souveraineté technologique européenne pour contrer ces phénomènes ?

Cette gouvernance « aidée » des réseaux, dont on cite ci-après quelques exemples, nous impose de faire naitre ou d’accélérer la création de « champions technologiques » sur ces sujets de modération.

Comprendre les fake news et leur impact

Quelques éléments nous permettent de comprendre les contours de cette désinformation :
Les fake news ne sont pas un phénomène nouveau mais c’est bien la manière de les traiter et leur capacité de propagation qui a évolué. En premier lieu elles prennent souvent naissance dans des terreaux extrémistes comme la rumeur d’Orléans en 1969.

En revanche, la nouveauté se trouve dans :
l’ampleur et la vitesse de propagation permise par les réseaux sociaux – les algorithmes de ces réseaux privilégient des contenus massivement partagés et qui suscitent des réactions.
ces mêmes algorithmes ont tendance à renforcer le biais de confirmation – les contenus de notre réseau proche nous sont exposés en priorité, et c’est avec ce même réseau que nous avons déjà le plus d’idées communes…
la persistance des fake news – malgré des démentis, certaines fake news sont recyclées des années plus tard. Des sites de listing des rumeurs viennent même à archiver ces « retours » de fake news comme Hoax Buster.

Les nouvelles technologies à l’origine de fake news

Les nouvelles technologies permettent aussi de créer des fake contenus inédits (deep fakes). Une des plus célèbres est “You Won’t Believe What Obama Says In This Video!“.
On peut facilement imaginer que ces deep fakes, non seulement par la technologie visuelle, mais aussi par une maîtrise de la narration, du timing éditorial, et la création de faux sites associés, seront de plus en plus convaincants et difficilement contestables. C’est en effet la viralité et le volume de références à cette news qui parfois compliquent le travail des détracteurs. Et comme le souligne une étude de la revue SCIENCE, les fake news progressent plus vite que les infos vérifiées. Fake news et innovation ne font pas toujours bon ménage !

Autre éclairage, une étude CSA de novembre 2020 sur Twitter met en lumière la spirale infernale des fake news :

  • Les comptes Twitter non fiables sont grandement connectés entre eux ;
  • Les fake news qui proviennent de ces comptes sont ensuite massivement reprises par leurs abonnés (10 à 20 fois plus que des contenus fiables !) ;
  • Les comptes des cellules journalistiques (fact checking) génèrent nettement moins d’interaction que les comptes (leurs correctifs ont un faible niveau d’engagement) ;


In fine, la bataille de l’information ne se gagne pas sur la vérification des données transmises, mais sur la vitesse de propagation de ces données. Et on entrevoit les limites « morales » des technologies de communication, les réseaux sociaux étant par nature libres et non contrôlés.

Entrevoir des solutions grâce à l’innovation ?

Notons que les plateformes principales ont réagi, via une armada de modérateurs, qu’ils soient humains ou robots, mais cela ne suffira pas face à des algorithmes surpuissants…

  • Une sensibilisation des populations est essentielle… mais là aussi, pas suffisante : notre soif d’informations est désormais habituée aux infos pré-digérées, et nous perdons l’habitude de vérifier les sources avant de partager. Il est essentiel d’en prendre conscience, même si le fonctionnement même des algorithmes des réseaux sociaux induira toujours une accélération des fake news.
  • Il est indispensable de trouver des solutions technologiques pour détecter les fake news sur les réseaux. C’est extrêmement complexe, car caractériser une fake news nécessite d’interpréter des éléments qui sont par nature mal délimités (contexte, contenu, sources, cascade de propagation, etc). Comme l’ont souligné de nombreux articles, la vérification des fake news est d’une complexité rare, dans laquelle s’immiscent, au-delà de la technologie, des valeurs morales : la liberté d’expression prévaut elle sur la désinformation ? Modérer est-ce contrôler ?

Ce constat sombre ne doit pas occulter la prise de conscience du phénomène et les actions prometteuses pour y répondre. L’œil et le cerveau humain restent indispensables, et nombre de PME ou de start-ups font de ce combat leur sujet quotidien pour déjouer les faiseurs de troubles.

  • L’Intelligence artificielle, le machine learning (pour identifier les contenus des fake news), et la blockchain (pour valider la fiabilité de la provenance d’une information) sont des technologies dans lesquelles on peut fonder de grands espoirs. Associées à l’ordinateur quantique, qui pourrait permettre le traitement parallélisé de masses incommensurables d’opérations, on peut imaginer demain des systèmes autonomes de détection de fake news. Il faut investir !
  • En France : cette R&D est amplement financée par des dispositifs d’aide à l’innovation : subventions, Crédit Impôt Recherche (CIR), Crédit Impôt Innovation (CII), fonds de soutien à l’innovation dans la presse (FSEIP). Oui, la R&D n’est pas QUE technologique, elle peut aussi être méthodologique. Fake news et innovation, de nombreuses solutions existent pour réduire leur impact.

Continuons donc d’innover pour mettre en lumière les real news des années à venir !


Retrouvez les résultats de l’enquête sur BFM

Auteur

Teoman Atamyan - Directeur Innovation Leyton
Teoman Atamyan

Directeur Innovation

Découvrez nos derniers insights

Voir plus arrow_forward
Evolutions technologiques et vote électronique : quels impacts ?

Evolutions technologiques et vote électronique : quels impacts ?

Les machines à voter en bureau de vote, retour sur l’historique de leurs déploiements et ut...

Le 5 leviers RH et fiscaux pour sauver les grandes industries françaises

Connaissez-vous les 5 actions pour financer votre progrès dura...

Dans le contexte inflationniste actuel, il peut être difficile de trouver les ressources financiè...

Réunion sur les Appels à projets 2022

Top 5 des appels à projets en 2022

Afin de soutenir le financement de projets innovants en France, de nombreux appels à projets sont...

entreprise industrielle et crise énergétique : mettez en place un audit énergétique pour faciliter votre transition

Crise énergétique : comment lier sobriété, rentabilité et fina...

Dans un contexte de crise énergétique et de pression du gouvernement, les entreprises industriell...

Suppression de la CVAE : quels impacts pour les collectivités ?

Suppression possible de la CVAE à horizon 2024 ?

La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) est qualifiée par le gouvernement d’im...