Comment optimiser la gestion des déchets en entreprise ?

03-03-2022

Par Frédérique Mouly

Pourquoi l’optimisation des déchets constitue un enjeu économique, social et environnemental majeur ?

La maîtrise de la production et de la gestion des déchets en entreprise est essentielle pour préserver nos ressources et réduire notre impact environnemental, tout en optimisant nos coûts.

En moyenne, les déchets représentent 4 à 15% du CA d’une entreprise ! On estime à plus de 20 Mds € le montant des coûts de gestion de déchets pour les collectivités, les entreprises et les ménages, et ces montants ne cessent de croître depuis plus de 10 ans.

De plus, la Loi AGEC, parue il y a maintenant plus de deux ans, modifie considérablement au travers de ses 130 articles la gestion des déchets. Elle impacte fortement tous les secteurs d’activité, en imposant de nouvelles obligations visant à développer l’économie circulaire, en favorisant l’intégration des matières recyclées, la réparation et le réemploi ou encore au travers de mesures visant à réduire le gaspillage alimentaire.

Parallèlement, les entreprises ont des exigences de plus en plus élevées en matière d’engagements RSE et d’actions concrètes de la part de l’ensemble des parties prenantes (fournisseurs, distributeurs, marques,…). Les attentes des consommateurs sont de plus en plus fortes :  70 % des Français ne sont pas satisfaits des entreprises industrielles et de l’Etat en termes d’actions permettant la réduction et le recyclage des déchets, et en attendent davantage de leur part. L’optimisation de la gestion des déchets est un levier incontournable pour répondre à ces besoins.

Enfin, la TGAP va très fortement augmenter : +67 à 400% entre 2019 et 2025 ! Si rien n’est fait au niveau de la production et de la gestion de vos déchets, elle risque donc d’avoir un impact très significatif sur vos marges et votre compétitivité.

Mais comment optimiser la gestion de ses déchets et en faire un levier majeur de sa stratégie RSE et de sa compétitivité ?

Déchets, invendus et loi AGEC en 2022, où en est-on ?

Un certain nombre de nouvelles mesures sont entrées en vigueur en 2022, parmi lesquelles :

  • De nouvelles filières REP (Responsabilité Elargie du Producteur) sont entrées en vigueur :  celles du tabac, des jouets, du bricolage/jardinage ainsi que du sport et des loisirs.
  • Les metteurs sur le marché de produits relevant de ces filières REP devront donc contribuer à la gestion de ces déchets, en versant une éco-contribution à l’éco-organisme auxquels ils adhèreront, et devront effectuer leur déclaration en 2023.
  • Une interdiction de détruire les invendus non alimentaires neufs. Désormais, il est obligatoire de les réemployer, notamment par l’intermédiaire du don, et sinon, de les recycler. Incinération et enfouissement sont donc proscrits !
  • L’obligation d’utiliser le dispositif « trackdéchets » est désormais en vigueur, mis en place pour garantir la traçabilité des déchets dangereux.
  • l’interdiction de vendre des fruits et légumes de moins de 1,5 kg  dans des emballages plastiques.

Quels sont les enjeux financiers des entreprises liées aux déchets et invendus  ?

L’optimisation de la gestion des déchets en entreprise est primordiale, d’une part pour réduire son impact environnemental mais aussi également pour réduire les coûts de gestion.

On a tendance à dire que « le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas ». Effectivement, outre les coûts associés aux factures de collecte et de traitement, le déchet a un coût lié à l’utilisation de matières premières, d’énergie, d’eau mais aussi de main d’œuvre pour le produire et le gérer !  

Ainsi, il faut privilégier d’abord la réduction de la quantité de déchets produits, sinon le réemploi ou la réutilisation in situ, sinon le recyclage in situ, et sinon, il est nécessaire de privilégier des filières de valorisation localisées le plus proche possible de son site de production afin de limiter l’impact environnemental et économique de ses déchets. Privilégier des filières de valorisation permettra en effet de ne pas être impacté par la TGAP.

Enfin, un bon relationnel avec les prestataires de collecte et de traitement de déchets et une bonne connaissance des filières déchets sont fondamentaux pour pouvoir bénéficier des meilleures filières de traitement au meilleur prix.

Comment Leyton aide ses clients à lutter contre le gaspillage et favoriser le réemploi

Leyton accompagne ses clients dans l’amélioration de la gestion de leurs déchets/invendus en effectuant tout d’abord un diagnostic afin de comprendre comment et pourquoi les déchets sont produits. Ensuite, en vue d’améliorer la gestion des déchets et d’en réduire leurs coûts, nous recherchons les meilleures filières de traitement, en privilégiant autant que faire se peut, les filières de valorisation situées au plus proche des sites de nos clients.  Nous négocions les meilleurs tarifs avec les prestataires sélectionnés et contractualisons avec les prestataires que nos clients choisissent, sur la base de nos recommandations.  

De plus, nous pouvons réaliser des formations de sensibilisation aux bonnes pratiques et nous aidons nos clients à valoriser au titre du Crédit d’Impôt Recherche ou au titre des aides et subventions publiques, les travaux de R&D en lien avec leurs projets d’économie circulaire.   Enfin, nous accompagnons nos clients soumis aux filières REP, à l’optimisation de leurs déclarations.    

Pour résumer, nos consultants interviennent sur les volets suivants :  Diagnostic déchets, renégociation de contrats de collecte et de traitement de déchets, optimisation d’éco-contributions,  financement de vos projets d’économie circulaire au travers de la valorisation du Crédit d’Impôt Recherche et du montage de dossiers d’aides et subventions.    

Les bénéfices d’une mission management des activités polluantes avec Leyton sont les suivants :

  • d’optimiser le coût de gestion de leurs déchets (en privilégiant la valorisation autant que faire se peut),
  • de financer une démarche d’écoconception (crédits Impôts, subventions du Plan de relance…)
  • de valoriser leurs invendus
  • d’optimiser leurs déclarations d’éco-contributions
  • de gagner en compétitivité via la transition écologique
  • de mettre en avant des indicateurs RSE « concrets », proposés dans nos livrables

Quels conseils pour une stratégie déchets/invendus (et RSE) efficace en 2022 ?

Pour conclure, il est  primordial d’avoir une démarche d’amélioration continue : se remettre en question et s’interroger sur la manière dont on peut optimiser la gestion des déchets en entreprise, tant sur l’aspect environnemental que social et bien entendu économique !

La mise en place d’indicateurs RSE est pour cela fondamentale afin de mesurer ses performances et pouvoir communiquer auprès de l’ensemble des parties prenantes, de plus en plus attentives aux actions RSE des entreprises avec lesquelles ils travaillent.

Enfin, pour optimiser la gestion des déchets en entreprise, il ne faut pas hésiter à faire appel à des prestataires externes tels que Leyton, au fait des évolutions réglementaires et technologiques, et bénéficiant de retours d’expérience permettant de capitaliser sur les bonnes pratiques des différents secteurs d’activité.

Pour en savoir plus, visionnez ce tutoriel synthétique ou demandez directement à échanger avec l’un de nos experts environnement et déchets.

Tuto – Management des activités Polluantes

Notre auteur

Frédérique Mouly

Frédérique Mouly

Ingénieur énergie & environnement