Tech, Carbone et euros : le financement comme trait d’union de l’innovation verte.

  • Par Teoman Atamyan & Alexandre Touret
    • 09-05-2022
    • read
  • Twitter
  • Linkedin
Tech, Carbone et euros, le financement comme trait d’union de l’innovation verte.

Les Français font de plus en plus confiance à l’innovation verte et la technologie pour résoudre l’équation climatique. 72 % d’entre eux, 5 % de plus qu’il y a deux ans, ont pu constater des sauts technologiques. Ils sont beaucoup moins nombreux à reconnaître l’avancée de leur propre entreprise sur le sujet (55 %) et seulement 18 % à constater un plan massif de leur employeur sur le sujet. 

On ne pourra pas faire le lien avec la tendance actuelle de « la grande démission », mais la connexion pourrait être présente à l’esprit : la remise des diplômes de Centrale Nantes, AgroParis Tech ou Polytechnique de cet été 2022 et d’élèves qui ont annoncé ne pas vouloir rejoindre des groupes « carbonés » est un signe sur ce que sera aussi l’innovation poussée par ces profils.

Les fonds d’investissement ont déjà pris en compte les critères ESG dans leurs évaluations d’un projet de start-up – non pas seulement pour analyser sa « mission » , mais aussi dans le but d’impacter la future valorisation de la jeune pousse. Des études de l’université Stern aux Etats-Unis démontrent que les sociétés dont les rapports extra-financiers sont les plus détaillés ont tendance à être survalorisées de l’ordre de 5 % sur la période 2011-2022 (sociétés principalement cotées cependant).

Parmi ceux dont l’entreprise est active dans la transition environnementale, ils révèlent que ce sont les économies d’énergie (41 %) et le recours à des nouvelles technologies (28 %) qui ont une bonne place dans la stratégie de leur entreprise. Or ce sont les projets qui nécessitent l’intensité capitalistique la plus forte.

Financer des évolutions technologiques et actions à impact

Les arbitrages budgétaires dans les entreprises pour répondre à ces enjeux de décarbonation sont d’autant plus complexes que l’inflation vient renchérir les autres natures d’investissements ou coûts opérationnels. Le financement de ces évolutions technologiques devient alors la pierre angulaire de la stratégie de transformation.

Les Français actifs sont clairvoyants quant aux priorités de financement de ces actions à impact. La rénovation de l’habitat citée par 62 % des Français est en effet une urgence, de par son poids dans les émissions totales : 12,5 % (20 % avec le tertiaire). Là aussi, le rôle du soutien au financement est déterminant.

Le mécanisme des Certificats d’Economies d’Energies (CEE) qui permet aux artisans d’adoucir la facture de rénovation des particuliers est grippé du fait d’un volume d’obligation d’achat de ces CEE par les énergéticiens revus à la baisse.

Le cri d’appel de cette filière qui pousse elle-même des innovations de matières ou de technologies au sein des foyers, a été peu audible dans cette période électorale. C’est bien ici la combinaison, financement, compétence et technologie qui a un poids sur la réduction de l’empreinte de l’habitant. L’objectif de l’Union européenne étant son passage de 2,4 tonnes de CO2 par habitant à 2 tonnes.

Si on ajoute l’activité en dehors du logement , l’adulte pèse pour 5 tonnes d’équivalent CO2. On comprend donc qu’il faut de véritables révolutions technologiques plus que des sauts incrémentaux : les dispositifs de financement de l’innovation doivent être redimensionnés pour répondre à l’enjeu.

Une fois leur habitat rénové, les Français peuvent avoir recours à des systèmes de monitoring de la consommation de chacun de leurs appareils électriques, et « travailler » à en réduire leur fonctionnement à certains moments. EcoJoko, start-up française, a développé un boîtier à poser sur son tableau électrique qui communique à une application, les économies d’énergie réalisées quand par exemple les appareils en veille sont éteints.

La start-up a ainsi pu faire auditer les économies d’énergie de son portefeuille d’utilisateurs et annoncer une économie moyenne de 18 % d’énergie dans les foyers où son boîtier est installé. Une innovation « hardware » & « Software » B2C… française !

L’innovation comme réponse aux problématiques énergétiques

En termes d’innovation dans le domaine de l’habitat, Holcim et sa mousse isolante Airium a ainsi pu flécher son Crédit Impôt Recherche (CIR) et des aides & subventions au développement d’un isolant avec le cycle de vie le moins carboné du marché : elle est préparée via un procédé sans cuisson et produit sur 3 sites français.

Cette mousse a désormais un des pouvoirs isolants les meilleurs du marché. L’innovation a donc ici un impact carbone lors de la production et l’utilisation de ce matériau, plébiscité par des rénovateurs comme Jécologise.

Leyton via l’Ademe et des aides comme DECARB’IND a ainsi aidé les cimentiers comme Lafarge/Holcim, VCGP ou Leon Grosse sur des bétons ultra-bas carbone (réduction du clinker, composant le plus carboné, maintien de la résistance mécanique du béton etc…)

En complément, la suite de logiciels de la société Efficacity, permettent la conception de quartiers bas carbone en optimisant la performance énergétique d’un projet de construction. Le logiciel Energy Mapper permet d’identifier les gisements d’énergie renouvelable et l’analyse technico-commerciale de les valoriser.

56% des Français ont compris l’importance de flécher les financements vers la réduction de la consommation d’énergie : au niveau de l’empreinte de l’entreprise, on pense dès lors à son activité digitale. D’ici 2025, les data centers consommeront 20 % de l’électricité mondiale et d’ici 2040, ils représenteront 14 % des émissions de dioxyde de carbone.

Eaton et son projet collaboratif Datazero là aussi financé en partie par des crédits d’impôts a ainsi modélisé des centres de données auto-suffisants en énergie renouvelable. Ils ont pu résoudre l’équation complexe de l’intermittence de ces énergies vertes et la nécessité de stabilité permanente des données.

Leur projet DataZero2 vise désormais à injecter dans le réseau électrique français aux heures de pic de consommation sa surcapacité, en réduisant elle-même l’activité de ses serveurs à ces moments précis. Un challenge important du fait de la simultanéité des pics de consommation électrique et d’usage de la donnée.

L’étude Odoxa est encourageante sur ce point, révélant que 28 % des salariés considèrent que leur entreprise communique bien sur l’empreinte carbone des outils numériques utilisés dans la sphère professionnelle (46 % chez les cadres).

1/3 des Français comprend la priorité à donner au financement de l’innovation à destination de la mobilité verte ou de la captation carbone, plutôt que celle destinée à la maîtrise personnelle de son émission carbone (17 % des répondants). L’industrie, les transports et l’agriculture représentent en cumulé 66 % des émissions. La recherche & développement a porté ses fruits également dans ces domaines.

En France, le développement du moteur électrique est permis par des innovations sur toute la chaîne de valeur :

  • LEONI et ses faisceaux électriques pour la robotique embarquée sur les véhicules hybrides et électriques résistante aux hautes températures tout en gagnant en poids.
  • LINAMAR sur le développement de pièces pour moteurs électriques plus résistantes.
  • EMOTORS et l’ingénierie pour améliorer la performance des e-essieux qui permet d’entraîner électriquement le véhicule.

Le rétrofit d’un utilitaire pour le passer du thermique à l’électrique est également possible avec une des innovations françaises : Phoenix mobility basée à Grenoble, qui fait partie de la 2ème promotion French Tech Green 20 annoncé à Vivatech, développe ses kits de conversion et repense l’ancien véhicule (ajout de tablette de contrôle, de prise de charge etc…)

Des innovations permises par les mécanismes de financement de la recherche & développement.

La feuille de route de l’UE « FIT for 55 » visant la réduction de 55% des émissions d’ici à 2030 est très ambitieuse. Outre la rénovation des industries et de l’habitat, on constate une nouvelle fois la forte capacité d’entrainement de l’innovation tant de rupture de process ou de business model sur l’ensemble des secteurs à impact.

Or son poids dans les priorités budgétaires reste modeste. Avec 7 milliards d’euros dédiés au Crédit d’Impôt Recherche (CIR) nous sommes loin des 90 000 milliards ($) nécessaires, selon la Banque mondiale, pour atteindre les objectifs de réduction d’émission d’ici 2030 au niveau de la planète.

La greentech française représente 1800 entreprises pour un chiffre d’affaires cumulé de 3 milliards d’euros*

Sources :

https://datacenter-magazine.fr/eaton-et-le-projet-datazero-les-green-datacenters-pole-denergie-verte-au-service-de-linstabilite-du-reseau-electrique/

https://youmatter.world/fr/emissions-co2-par-secteur-monde-france/
https://www.airium.fr/blocs-airium/avantages-blocs/environnement
https://www.eaton.com/fr/fr-fr/company/news-insights/news-releases/2019/DATAZERO.html
https://www.premiumbeautynews.com/fr/decarbonation-verescence-va,19850
https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal/delivering-european-green-deal_en
https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/T268/le_credit_d_impot_recherche_dispositif_de_soutien_a_la_r_d_des_entreprises/

https://www.stern.nyu.edu/experience-stern/about/departments-centers-initiatives/centers-of-research/center-sustainable-business/research/research-initiatives/esg-and-financial-performance
https://bigmedia.bpifrance.fr/etudes/les-greentech-francaises-ont-affiche-un-chiffre-daffaires-de-plus-de-3-milliards-deuros-en-2021

https://www.un.org/fr/climatechange/raising-ambition/climate-finance

Auteur

Teoman Atamyan & Alexandre Touret

Découvrez nos derniers insights

Voir plus arrow_forward
Evolutions technologiques et vote électronique : quels impacts ?

Evolutions technologiques et vote électronique : quels impacts ?

Les machines à voter en bureau de vote, retour sur l’historique de leurs déploiements et ut...

Le 5 leviers RH et fiscaux pour sauver les grandes industries françaises

Connaissez-vous les 5 actions pour financer votre progrès dura...

Dans le contexte inflationniste actuel, il peut être difficile de trouver les ressources financiè...

Réunion sur les Appels à projets 2022

Top 5 des appels à projets en 2022

Afin de soutenir le financement de projets innovants en France, de nombreux appels à projets sont...

entreprise industrielle et crise énergétique : mettez en place un audit énergétique pour faciliter votre transition

Crise énergétique : comment lier sobriété, rentabilité et fina...

Dans un contexte de crise énergétique et de pression du gouvernement, les entreprises industriell...

Suppression de la CVAE : quels impacts pour les collectivités ?

Suppression possible de la CVAE à horizon 2024 ?

La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) est qualifiée par le gouvernement d’im...