Les grands enjeux de l’absence dans les banques en 2021

Depuis de nombreuses années, l’absentéisme s’est installé dans le secteur bancaire, et ne cesse, dans certaines situations, d’augmenter.

SEPTEMBER 30, 2020

12:00 AM

Par cadam

L’absentéisme devient chronique et les DRH des banques n’ont toujours pas trouvé les bons remèdes, rattrapés très souvent pas de nouvelles organisations.

Les causes de l’absentéisme peuvent provenir de motifs personnels (maladie…) et professionnels. Sur ce dernier point, les problèmes peuvent concerner : l’ambiance de travail, le stress (Management direct), le système de rémunération, le lieu de travail, les perspectives…

Le métier de la banque a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Les outils ont pris une place très importante au point de se substituer dans de nombreux cas à l’humain.

Les salariés, au-delà d’une convention collective favorable, cherchent alors leur rôle, leur perspective, leur valeur ajoutée dans ce nouveau modèle bancaire. Et on le sait tous, un salarié a besoin de comprendre l’environnement dans lequel il interagit, et les évolutions associées. Sans cela, les motifs professionnels de l’absence prennent le dessus et l’absentéisme repart. Parallèlement, les faits extérieurs, comme la crise liée au COVID 19, soufflent sur les braises de cet absentéisme et ne permettent pas le turn-over nécessaire.

Pour cela, les banques, au-delà des projections organisationnelles à venir, devront s’organiser au niveau RH pour gérer les flux d’absence en hausse, l’enregistrement des arrêts maladies, le recouvrement des IJSS… pour mieux accompagner leur salarié.

Opteront-elles pour des services internes ou pour des services externalisés ?

L’année 2021 nous le dira…