Restaurer la confiance dans les marchés du carbone : la méthodologie REDD

  • Par Leyton
    • 09 Avr 2024
    • de lecture
  • Twitter
  • Linkedin
REDD (Réduction des Émissions issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts dans les pays en développement)

Un mécanisme imparfait mais nécessaire

La déforestation représente 12 à 20 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.

Les forêts agissent en effet comme des puits de carbone essentiels, absorbant et stockant le carbone par le biais de la photosynthèse, ce qui contribue à atténuer le changement climatique en réduisant la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.​

En 2011, la première méthodologie REDD (Réduction des Émissions issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts dans les pays en développement) a été émise par VERRA. Depuis, ce cadre a permis de flécher des financements nécessaires à la protection des forêts et a donné des moyens matériels et financiers nécessaires aux communautés locales afin de préserver ces forêts ainsi que leur biodiversité.​

En novembre 2023, VERRA a lancé sa nouvelle méthodologie REDD+ tant attendue, VM0048 – Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation, ainsi que le nouveau module VMD0055 – Estimation of Emission Reductions from Avoiding Unplanned Deforestation.​

Ce nouveau cadre était attendu avec impatience, alors que des scandales ont entaché les projets REDD l’an passé. Certains projets étant soupçonnés de surestimer les réductions d’émissions et le nombre de crédits émis.​

VERRA n’a cependant pas attendu l’émergence de ces scandales pour travailler sur la mise à jour de la méthodologie REDD. Ce travail a débuté dès 2020.​

Qu’attendre de cette méthodologie ?

Les activités allant de l’arrêt de l’abattage illégal à la création de moyens de subsistance alternatifs pour les communautés vivant au cœur de la forêt seront couvertes par une seule méthodologie.

VM0048 remplacera 5 méthodologies existantes : VM0006, VM0007, VM0009, VM0015 et VM0037.​

Sa robustesse est renforcée par 4 aspects principaux :

1. Un pilotage centralisé pour des références uniformes

VERRA gérera désormais le processus d’établissement des bases de référence, en utilisant des données à l’échelle d’une juridiction qui répondent à des exigences strictes. Jusqu’à présent, les bases de référence étaient proposées par les développeurs eux-mêmes. À l’avenir, elles seront validées par des tiers, puis administrées par VERRA.​

Par ailleurs, l’établissement des bases de référence au niveau d’un projet reposaient initialement sur des « régions de référence », c’est-à-dire des zones forestières partageant des caractéristiques communes avec la zone du projet, telles que les causes de la déforestation, la proximité de réseaux de transport, ou les cadres politiques. Ces approches, développées par des experts du carbone et validées à la fois par des consultations publiques et des auditeurs, étaient alignées sur le consensus scientifique de l’époque.​

En observant les développeurs de projets appliquant ces méthodologies, VERRA a constaté que le rapprochement de régions de référence pouvait poser problème, en particulier sur des durées de vie de projet étendues. Alors que des gouvernements développaient des approches nationales et régionales, des divergences dans les estimations de l’impact climatique sont apparues en raison de méthodes différentes.​

Depuis 2018, tout en examinant la possibilité de revoir l’approche de sélection de la zone de référence, VERRA a été encouragé à créer une méthodologie plus centralisée pour établir des bases de référence en accord avec les programmes émergents au niveau de juridictions.​

2. Une approche intégrant les technologies les plus récentes

Les avancées technologiques qui ont émergé dans la télédétection depuis l’introduction des méthodologies REDD permettent à VERRA d’adopter une approche renforcée avec des technologies de pointe.

Si VERRA encourage les gouvernements à collecter des données de haute qualité, la création des données d’activité, des cartes de risque et l’allocation de ces données seront faites par des entités tierces. VERRA, avec des experts indépendants, donnera l’approbation finale.​

Ce nouveau processus déterminera la déforestation attendue pour une zone de projet, garantissant que les réductions d’émissions vérifiées des projets au sein d’une juridiction soient cohérentes avec la comptabilité à l’échelle de la juridiction.​

Ceci renforce la qualité des données et soutient les actions gouvernementales.

3. Une collaboration étroite avec les gouvernements

VERRA renforcera sa collaboration avec les gouvernements, facilitant l’établissement des bases de référence des projets en s’appuyant sur les références REDD à l’échelle juridictionnelle.

Dans la nouvelle approche du module VMD0055, les bases de référence sont calculées sur la base d’un ensemble unique de données sur la déforestation pour une juridiction donnée, établie et approuvée par VERRA.​

Cette approche est conforme à la comptabilité au niveau national de la CCNUCC (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) pour REDD+ et les Contributions Déterminées au niveau National (CDNs) dans le cadre de l’Accord de Paris, cherchant à assurer la cohérence dans la comptabilité à différentes échelles.

4. Des revues plus régulières

Les bases de référence seront revues tous les 6 ans, alors qu’elles étaient révisées tous les 10 ans actuellement.

La méthodologie évolue de projets spécifiques à des localités, vers des projets tournés vers les juridictions, incorporant des données tierces pour établir les bases de référence utilisées pour calculer les réductions d’émissions des projets.

Impacts sur l’existant et prochaines étapes

La méthodologie VM0048 est un cadre devant être utilisé conjointement avec des modules spécifiques à des types d’activités tels que le module VMD0055, déjà disponible. Des modules pour la « dégradation des forêts » et la « déforestation planifiée » sont en cours de développement. Le module pour « l’évitement de déforestation planifiée » est prévu pour 2024.​

Tous les projets ‘AUD’ (Avoiding Unplanned Deforestation) actuels ont 6 mois pour passer à la nouvelle méthodologie, qui sera appliquée rétroactivement aux projets REDD+ existants. Ensuite, toutes les nouvelles émissions devront se conformer à la méthodologie VM0048.​

La date exacte de la transition dépendra du statut du projet et de la disponibilité des données pour sa juridiction. Toutes les données des juridictions pour les projets REDD existants devraient être disponibles d’ici le 1er janvier 2025.​

Si la transition vers la nouvelle méthodologie entraînait des données de référence plus basses, et par conséquent, moins de crédits, le projet devra combler cet écart en annulant des crédits précédemment émis et non vendus, en annulant des crédits précédemment émis déjà vendus mais non retirés (soumis à l’approbation de l’acheteur), ou en ‘remboursant’ la différence en annulant de futures émissions. Pour le moment, cette règle s’applique uniquement à la méthodologie VM0009.​

Selon VERRA, cette méthodologie peut être utilisée dans le cadre de l’Article 6.2 de l’Accord de Paris pour l’échange de certificats de réductions d’émissions et de séquestration entre gouvernements, pouvant être utilisées dans l’atteinte de leurs CDNs, ainsi que pour CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).​

VERRA s’est également engagé à travailler à ce que les crédits carbone historiques soient conformes aux Core Carbon Principles (CCPs), dès que la méthodologie sera évaluée par l’IC-VCM comme étant éligible.​

Pour aller plus loin et en savoir plus sur les différents projets bas carbone qui existent et le rôle du marché volontaire

Contactez-nous arrow_outward arrow_outward

Auteur

Leyton

Découvrez nos derniers insights

Voir plus arrow_forward
Leyton
Comment rédiger le dossier technique pour sécuriser son CIR ? 

Le CIR étant un dispositif déclaratif, il est nécessaire de pouvoir justifier de la nature des pr...

L’intérim pendant les JO 2024 : opportunités et défis RH

15,3 millions. C’est le nombre de visiteurs attendus du 26 juillet au 11 aout 2024, pour les Jeux...

Comment acheter de l'électricité garantie d'origine verte certifiée au meilleur prix ?
Comment acheter de l’électricité garantie d’origin...

Au-delà de la volonté de chacun de tendre vers un verdissement volontaire de ses consommations et...

Crédit carbone et contribution carbone désormais acceptés dans le Scope 3 par la SBTi ?
Crédit carbone et contribution carbone désormais acceptés dans...

 Le 9 avril, le conseil d’administration du « Science Based Targets iniative » a annoncé son souh...