Industrie pharmaceutique : à la poursuite de la R&D

  • Par Sirena Baudin
    • 9 Nov. 2022
    • read
  • Twitter
  • Linkedin
Pharma-industry header

L’industrie pharmaceutique au Canada est un des secteurs croissants les plus novateurs, il concerne la création et/ou la modification de médicaments. C’est même le 9e marché à l’échelle mondiale. Les acteurs de l’industrie sont des entreprises de toutes tailles, de différentes sous industries comme la biopharmacie, la fabrication d’appareils médicaux, ou encore la santé animale.

Les réseaux de recherche et développement sont reconnus à l’échelle mondiale ; Les entreprises en pharmaceutiques font parties de celles qui dépensent le plus dans la recherche et développement, les multinationales étant les entreprises qui engendrent le plus de dépenses en production (ces dernières investissent environ 10% de leurs revenus de vente). A Montréal, on retrouve par exemple certains grands noms tels que Abbott, Bristol, Smith Kline and French, and Pharma-Research. En 2021, Sanofi a annoncé un investissement de $925 millions à Toronto dans son usine de fabrication de vaccins.

Depuis la fin du 20e siècle, on constate une augmentation significative des dépenses en R&D dans l’industrie pharmaceutique au Canada. Research infosource nous informe que « l’industrie pharmaceutique occupe le deuxième rang après celle des Secteurs des Logiciels et services informatiques, et de l’énergie/pétrole et gaz sur le plan de l’intensité de la R-D ».

Les entreprises peuvent avoir recours à deux sources de financement : les fonds gouvernementaux et le secteur privé. Il existe une différence significative dans les types de travaux que les deux secteurs soutiennent au Canada.

Depuis la Covid, l’industrie pharmaceutique a connu un bond dans ses avancées scientifiques. Les couts de R&D ont augmentés en raison des études cliniques complexes et de la longueur des essais cliniques engendrant des produits brevetés de plus courte durée sur le marché.  Cependant, la dominance des multinationales au Canada dans l’investissement en R&D a permis de faire du pays un importateur de propriété intellectuelle.

Biolyse Pharma Corporation et PnuVax sont en collaboration pour la fabrication en série d’un vaccin pour lutter contre la variole du singe.

L’industrie pharmaceutique couvre de nombreux domaines de recherches, par exemple sur les probiotiques, ou encore l’amélioration de la santé des personnes âgées au regard des maladies comme l’Alzheimer, le cancer, etc. Mais la pharmacologie s’étends à un bien plus large niveau. Voici quelques exemples :

  • Depuis la légalisation du Cannabis au Canada en 2018, la discussion autour des essais cliniques se fait très présente sur le territoire. L’intérêt serait de pouvoir tester de façon règlementée ses propriétés médicinales. Le processus actuel est critiqué par de nombreux chercheurs qui souhaiteraient une obtention facilitée des licences de recherche afin de commencer l’étude de l’utilisation du cannabis dans certaines situations, par exemple en termes de sécurité sur l’Homme.
  • Le Canada est aussi reconnu dans sa lutte contre le tabagisme grâce à ses règlementations diverses et actions contre les produits contenant du tabac. Le gouvernement du Canada précise que « dans le cadre de la Stratégie antitabac du Canada, nous réinvestissons dans la science et établissons une base de données probantes pour étayer toutes nos actions ». Un nouvel outil de désaccoutumance au tabac a été présenté lors du salon Pharma U qui s’est tenu en Avril à Toronto, permettant de démontrer comment l’interaction entre les médicaments et la fumée de tabac peut avoir des effets notables sur les consommateurs.

L’industrie de la pharmaceutique n’encourage pas seulement la R&D mais aussi la croissance des emplois, avec une augmentation de plus 15% au cours des dernières années. Entre autres, Sanofi prévoit une embauche de plus de 100 employés en technologies de l’IA en 2022 dans son centre de Toronto, chiffre qui devrait doubler d’ici 2025.

Même si les financements majoritaires du domaine pharmaceutiques concernent la recherche et le développement, il existe de nombreux programmes gouvernementaux pour soutenir les industries des sciences de la vie. On peut par exemple citer le C3i dans le cas d’acquisitions de grosses machines, ou encore de CanExport dans le cas d’un export d’activités.

Récemment, un appel à projet pour les organismes offrant des services d’incubation et d’accélération en sciences de la vie a été lancé au Québec, avec une date limite fixée au 28 Octobre 2022 (https://www.economie.gouv.qc.ca/bibliotheques/appels-projets/appel_appui_osiasv/). La contribution peut aller jusqu’à $500 000 par année et par organisme.

Le programme Business Scalup (prêt à taux zéro) est également toujours ouvert à travers les provinces et se concentre sur les sciences de la vie.

Bien que l’industrie Pharmaceutique représente un gros pôle de R&D au Canada, il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine et les opportunités d’innovation sont plus que nombreuses. Des financements gouvernementaux permettent d’aider les entreprises à développer leurs essais cliniques et ainsi encourager l’expansion des recherches, ainsi que la création d’emplois hautement qualifiés.

Sources :

Auteur

Sirena Baudin
Sirena Baudin

Marketing executive / Office manager

Découvrir nos derniers articles

Voir plus arrow_forward

Données massives et stockage : Impacts actuels et perspectives...

À l’ère du numérique, les grands centres de données massives constituent l’épine dors...

AI-powered automation

Comment L’automatisation alimenté par l’IA remodèl...

Dans de nombreux secteurs, les automatisations alimentés par l’IA (Intelligence Artificiell...

Alberta Innovation Grants

Quelles sont les subventions disponibles pour l’innovati...

Vous recherchez des subventions pour l’innovation en Alberta ? Vous êtes au bon endroit. Qu...

Optimiser l’informatique en nuage pour plus de rentabili...

L’informatique en nuage a transformé la façon dont les entreprises gèrent et dimensionnent ...