Les déchets de chanvre et de cannabis sont-ils équivalents ?

  • Par Lou Litaudon
    • 25 Oct. 2023
    • read
  • Twitter
  • Linkedin
hemp waste and cannabis waste

Les déchets de chanvre et de cannabis recèlent un trésor d’opportunités d’innovation inexploitées. En mai 2019, le gouvernement canadien a publié un rapport sur la production commerciale de cannabis dans la province de Colombie-Britannique. Dans ce rapport, il a été estimé que 6 000 tonnes de déchets liés au cannabis seraient produites d’ici 2020. Pour mettre cela en perspective, cela équivaut à une cargaison pleine de déchets par an, pour cette seule province.

Classification et applications du chanvre et du cannabis

Bien que le chanvre et le cannabis partagent une même lignée génétique, en tant que deux espèces de la famille des Cannabaceae, leurs différences en termes de teneur en THC (le composé psychoactif associé à la consommation de cannabis) et en CBD, de statut juridique et d’utilisations prévues, se traduisent par des classifications et des applications distinctes.

Les plantes de chanvre sont spécifiquement cultivées pour présenter des taux de THC très faibles, généralement inférieurs à 0,3%. Les cultures ont tendance à être hautes et minces, avec des feuilles concentrées vers le haut de la plante. L’objectif est souvent de maximiser la production de fibres et de graines.

Le chanvre, culture polyvalente et durable, a fait l’objet d’une attention considérable pour ses innombrables applications, des textiles aux produits cosmétiques. Cependant, au-delà de ses utilisations primaires, le chanvre recèle un autre trésor de possibilités : ses déchets. Les sous-produits et les résidus générés par la production de chanvre peuvent être transformés en ressources précieuses, offrant des solutions innovantes pour de nombreuses industries.

Les plants de cannabis peuvent avoir des teneurs en THC variables, certaines variétés ayant des teneurs nettement plus élevées, souvent supérieures à 20%. Les plantes ont des apparences plus variées et l’objectif principal est généralement la production de résine et de fleurs. Les déchets solides issus de la production de cannabis proviennent principalement des intrants agricoles. Certaines des substances jetées sont considérées comme des déchets dangereux en raison de leur forte concentration en THC, ce qui implique qu’elles sont soumises à des restrictions plus importantes en matière de manipulation et de réutilisation.

Le chanvre et le cannabis se distinguent des autres cultures pratiquées au Canada par leur capacité à produire plusieurs rotations par an. Cela signifie que le volume de déchets générés peut être supérieur à celui d’une culture moyenne sur une base annuelle. Leur potentiel remarquable en tant que ressource respectueuse de l’environnement devient donc évident, car leurs récoltes fréquentes offrent une source constante et durable de matières premières pour un large éventail d’industries.

Le chanvre et le cannabis

Propriétés des déchets de chanvre et de cannabis

Le chanvre, connu pour ses propriétés diverses et précieuses, conserve une multitude de caractéristiques bénéfiques dans ses déchets, ce qui en fait une matière première attrayante et polyvalente pour un large éventail d’applications.

Par exemple, il peut être converti en biocarburants par des procédés tels que la pyrolyse et la fermentation. Ces biocarburants, tels que le bioéthanol et le biodiesel, offrent une alternative aux combustibles fossiles, réduisant les émissions de carbone et contribuant à la production d’énergie durable. La biomasse peut également être utilisée pour créer des bioplastiques, qui sont des alternatives écologiques aux plastiques conventionnels dérivés de la pétrochimie. Ils sont biodégradables et ont diverses applications, notamment les matériaux d’emballage, les ustensiles jetables et les films agricoles.

En outre, la chènevotte peut être réutilisée pour produire du béton de chanvre, un matériau de construction léger offrant d’excellentes propriétés d’isolation thermique et acoustique tout en séquestrant le dioxyde de carbone, créant ainsi une alternative durable au béton traditionnel. Ces propriétés se retrouvent également dans d’autres parties des déchets de la plante, ce qui en fait une excellente ressource pour la production de tout type de matériau isolant (pour les vêtements et les textiles d’intérieur, par exemple).

Le chanvre est également connu pour sa capacité à absorber les polluants du sol grâce à un processus appelé phytoremédiation. Après avoir nettoyé le sol contaminé, la biomasse peut encore être utilisée à diverses fins, y compris celles mentionnées précédemment.

Si la réutilisation des déchets de chanvre n’est pas une découverte récente, l’intérêt croissant pour la durabilité, la préservation de l’environnement et le développement de nouvelles technologies à l’échelle mondiale a conduit à un regain d’intérêt pour la maximisation de l’utilisation des déchets de chanvre dans diverses industries. En outre, l’évolution du paysage juridique lié à la culture du chanvre et la demande croissante de produits respectueux de l’environnement ont contribué à l’exploration d’applications innovantes pour les déchets de chanvre ces dernières années. Ce regain d’intérêt a révélé une pléthore d’opportunités d’innovation inexploitées, encourageant la créativité et l’expérimentation dans divers secteurs désireux d’exploiter le potentiel de cette ressource polyvalente.

Les déchets de cannabis offrent des possibilités similaires, mais ils sont souvent soumis à des réglementations plus strictes et à des considérations de sécurité en raison de la présence d’un composé psychoactif, le THC. La principale préoccupation consiste à s’assurer que le THC ne pénètre pas dans l’environnement lors de l’élimination des déchets solides. La teneur en THC des parties de plantes de cannabis mises au rebut (poids sec) varie considérablement, de <0,03% dans les racines à 24% dans les fleurs. La séparation des parties de plantes en fonction de leur teneur en THC est un défi logistiquement complexe qui n’a pas encore été mis en conformité avec les objectifs généraux de la gestion des déchets dans l’industrie du cannabis (à savoir l’élimination sécurisée et le respect des réglementations locales).

Conclusion

Les déchets de chanvre et de cannabis sont bien plus qu’un simple sous-produit mis au rebut ; il s’agit d’une ressource précieuse qui a le potentiel de révolutionner les industries et de promouvoir la durabilité. Alors que nous explorons des moyens innovants pour réduire les déchets et l’impact sur l’environnement, les possibilités de recyclage des sous-produits du cannabis apparaissent comme un élément clé d’une économie plus durable et plus circulaire.

Les entreprises qui innovent dans ce secteur sont susceptibles d’être admissibles à plusieurs programmes de financement, notamment des subventions gouvernementales et des crédit d’impôt de RS&DE.

Vous voulez en savoir plus sur les possibilités de financement pour votre projet ? Planifiez une consultation gratuite avec l’un de nos experts dès aujourd’hui !

Source :

https://www2.gov.bc.ca/assets/gov/environment/waste-management/industrial-waste/industrial-waste/cann

Auteur

Lou Litaudon
Lou Litaudon

Consultante en financement de l'innovation

Découvrir nos derniers articles

Voir plus arrow_forward
Alberta Innovation Grants

Quelles sont les subventions disponibles pour l’innovati...

Vous recherchez des subventions pour l’innovation en Alberta ? Vous êtes au bon endroit. Qu...

Optimiser l’informatique en nuage pour plus de rentabili...

L’informatique en nuage a transformé la façon dont les entreprises gèrent et dimensionnent ...

Patents

Brevets et RS&DE : Construire une stratégie pour vos effor...

Vous souhaitez faire breveter votre dernière invention ? Vous pouvez envisager cette stratégie et...

chatbots

Comment fonctionnent les chatbots ?

RecallM est le mécanisme révolutionnaire des chatbots conçu pour relever le défi de la création d...