Évolution de l'industrie robotique

08-08-2022

Par sbaudin

Au cours des dernières années, le Canada a été reconnu comme un des principaux piliers du développement technologique en matière d’automatisation et de robotique. Avec un soutien à l’investissement du gouvernement canadien, le secteur est propice à connaitre encore de très beaux jours.

La robotique et l’automatisation sont deux domaines de l’ingénierie qui permettent pour l’un de concevoir et programmer des machines robotiques, et pour l’autre d’automatiser la chaine logistique au sein d’une entreprise. On les associe souvent lorsque la robotique est mise au service de cette même chaine ou même dans le quotidien de tout un chacun.

Au fur et a mesure du temps, on observe effectivement que les robots sont entrés dans le paysage des consommateurs et ne sont plus des outils futuristiques réservés aux entreprises. On peut prendre en exemple les aspirateurs robots, ou certains objets intelligents. Les robots aident également dans le domaine de la santé, ils ont permis d’effectuer des taches de soin de santé dans les hôpitaux pour lutter contre la pandémie.

A l’instar d’autres industries au Canada, la robotique est un secteur très tourné vers l’innovation. En 2017, le Canada lance sa première stratégie nationale d’IA, The Pan-Canadian Artificial Intelligence Strategy, d’un coût de 125 millions de dollars. En 2018, le gouvernement canadien a soutenu l’industrie a hauteur de 230 millions de dollars pour développer l’usage de l’IA et de la robotique au sein des chaines de production, et en 2019, 1.4 millions ont été consacrés à la robotique des déchets. La province Ontario prospère dans le domaine grâce a sa solide infrastructure d’éducation et de formation postsecondaires, mais aussi de sa main-d’œuvre qualifiée. En raison de cela de nombreux programmes sont disponibles dans la province pour encourager l’industrie à se pérenniser davantage.

Selon Joel Blit, un professeur d’économie à l’université de Waterloo, même si de nombreux investissements sont disponibles dans les pôles établis tels que Toronto et Vancouver, la nouvelle stratégie gouvernementale devrait être d’investir de manière à atteindre les entreprises situées en dehors. Il estime notamment que la pandémie est une opportunité pour les compagnies canadiennes d’investir dans les nouvelles technologies et accroitre l’automatisation de ses tâches pour limiter l’interaction et la propagation du Covid-19.

Comme on peut le constater, le Canada soutient énormément le développement des compagnies de ce secteur. Les opportunités de développement robotiques se retrouvent de plus en plus dans les secteurs de l’agriculture, de l’exploitation minière, de la fabrication et du transport. Nous pouvons prendre l’exemple du secteur de l’agriculture et de l’alimentaire, où l’automatisation et la robotique permettent de réelles avancées révolutionnaires pour la production, la transformation et la distribution. D’après Alberta Innovate (la plus grande agence de recherche et d’innovation de la province), ces avancées permettraient de développer des fermes intelligentes. L’IA est souvent un élément qu’on retrouve dans les technologies robotiques et automatisées, ce qui contribue à leur autonomie. Quant à la transformation des aliments, une croissance de 4.1 billions de dollars est prévue en 2024 au niveau mondial.

On pourrait craindre que cette croissance de l’automatisation des procédés puisse causer du tords au taux d’emploi dans les entreprises, voir même coûter la place aux salariés actuels. En réalité, une étude de 2020 de Statistique Canada montre que les entreprises investissant en robots embauchent également plus de main d’œuvre (on a observé une hausse de près de 20%), simplement celle-ci s’oriente vers l’opérationnel : “les travailleurs passent moins de temps à effectuer des tâches manuelles routinières, au profit de tâches cognitives non routinières.” On retrouve alors des professions telles qu’ingénieur, technicien ou encore opérateur.

Heureusement comme mentionné précédemment, le Canada possède une force dans sa branche d’éducation et peut facilement accompagner les employés et futurs employés du secteur dans leur évolution de missions. Cependant dans certaines industries, difficile de combler la pénurie de main d’œuvre, et la nécessité de développer la robotisation de la production en est d’autant plus importante.

L’investissement du gouvernement canadien dans les nouvelles technologies encourage les entreprises de toutes industries à adopter une nouvelle façon de travailler. En effet, la course à l’innovation amène à chercher des solutions pour rendre la chaine logistique plus intelligente et maximiser le profit des entreprises qui comprennent l’intérêt de développer l’autonomie de leurs tâches. Cette prise de conscience est d’ailleurs renforcée par la pandémie, afin de pouvoir limiter la propagation du Covid-19 en limitant les interactions humaines. Désormais les emplois évoluent et les entreprises qui investissent dans des solutions robotiques, également dans la main- d’œuvre nécessaire pour assurer le bon fonctionnement de ces robots. Si l’on peut saluer la création de cette collaboration homme-machine, on peut craindre la disparition progressive de certains emplois, désormais remplacés par la robotique.

Vous souhaitez savoir si votre entreprise est éligible aux financements gouvernementaux ? contactez maintenant un de nos experts pour le découvrir !

Sources :

Siréna Baudin

Marketing Executive