Valoriser vos flexibilités de consommation

Les sites de consommations peuvent être valorisés sur le marché de l'électricité. Quelle est l'utilité du mécanisme NEBEF dans ce cas ?

APRIL 8, 2021

12:00 AM

Par Tiphaine MORTELETTE

Au même titre que les centrales de production, les sites de consommations peuvent être valorisés sur le marché de l’électricité via le mécanisme NEBEF, le mécanisme de capacité, le mécanisme d’ajustement, les appels d’offres…

Pour rappel, un effacement correspond à la réduction de sa consommation, sur une sollicitation, pendant un certain temps (pour en savoir plus voir l’article : « l’effacement un enjeu pour tous »).

Le mécanisme NEBEF ( Bonifications d’échanges de blocs d’Effacement )

Grâce à ce mécanisme les sites de soutirage français peuvent valoriser leurs effacements sur les bourses de l’énergie ou en gré à gré. Le volume correspond aux quantités d’électricité qui n’ont pas été consommées (correspondant à un bloc d’effacement). Cela peut être à différents horizons de temps : infra journalier, journalier…

Pour pouvoir y participer, deux solutions sont possibles :

  • Soit en étant un opérateur d’effacement : le site doit disposer d’une capacité d’effacement de 100kW minimum ;
  • Soit en faisant appel à un opérateur d’effacement (OE) en se rattachant à son périmètre. En effet, un OE peut agréger plusieurs sites au sein de son périmètre. Il a contractualisé avec RTE (Réseau du Transport de l’Electricité) qui gère le réseau, le site est donc rémunéré selon les dispositions négociées dans le contrat de l’agrégateur.

L’opérateur doit vendre son « bloc d’effacement » sur le marché et le déclarer auprès de RTE à partir de 9h la veille (journalier) jusqu’à 1h avant le début de l’effacement le jour J (infra journalier). On parle alors de programme d’effacement. A posteriori RTE contrôle si le volume a bien été effacé.

Figure 1 : de la contractualisation à la valorisation

Le mécanisme de capacité

Ce mécanisme a été créé pour assurer la sécurité d’approvisionnement pour l’ensemble des consommateurs. Les fournisseurs sont alors obligés de disposer de certificats de capacité. Ceux-ci sont calculés au prorata de la consommation de leurs clients durant les principaux jours de tensions déterminés par RTE (appelés jours PP1).

Ces certificats de capacités peuvent être obtenus auprès des producteurs, des opérateurs d’effacement ou être échangés sur le marché électrique.

RTE attribue ces certificats en fonction des disponibilités des producteurs ou des OE en période de pointe (appelés jour PP2).

Les effacements peuvent être valorisés de deux manières différentes sur ce mécanisme :

  • Etre engagé à rendre leurs capacités (MW) disponibles pendant les périodes de pointe. En étant  certifiés,  RTE délivre aux opérateurs d’effacement des certificats de capacité qui sont ensuite vendables sur le marché.

Réduire leur niveau d’obligation en s’effaçant les périodes PP1.

Réserve primaire, secondaire et tertiaire

Les effacements peuvent également être valorisés en participant aux services systèmes (réserves primaires et secondaires), à la réserve tertiaire (réserve rapide et complémentaire) et au mécanisme d’ajustement.

Suite à un écart de puissance sur le réseau, pour revenir à l’équilibre, l’utilisation des réserves est primordiale.

Figure 2 : schéma décrivant l’utilisation des réserves

Depuis 2003, les effacements peuvent être activés au même titre que les capacités de production sur le mécanisme d’ajustement.

Les appels d’offres

La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) (article L271.4 du code de l’énergie) prévoit des objectifs pour les effacements de consommation. En effet, comme exposé dans le précédent article, les effacements permettent de limiter le recours à des centrales fortement émettrices de CO2 (centrales au charbon, fioul, gaz) et ont donc un impact positif sur l’environnement. Par ailleurs, les appels d’offres ont exclu les effacements dits gris (diesels) et ne retiennent plus que des effacements dits verts.  

RTE lance chaque année un appel d’offres spécifique aux effacements. Ils sont encadrés par l’état.

Ils apportent une rémunération complémentaire à celle du mécanisme de capacité. Le niveau de rémunération du complément va donc dépendre du niveau de prix sur le mécanisme de capacité. Ainsi lorsque le prix de référence sur le marché de capacité augmente, le soutien issu de l’appel d’offres diminue (et inversement).

Deux lots sont possibles :

  • Pour les sites de puissance souscrite inférieure ou égale à 1MVA (basse tension) et 1 MW (HTA)
  • Pour les sites de puissance souscrite supérieure à 1MVA (basse tension) et 1 MW (HTA)

Les candidats à cet appel d’offres s’engagent à mettre à disposition leur capacité selon plusieurs options décrites dans l’AO.

Ainsi, les effacements sont valorisables de nombreuses manières sur le marché de l’électricité.

Leyton vous accompagne dans cette valorisation. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations sur ce sujet.

Pour aller plus loin

Notre auteur

Tiphaine MORTELETTE

Tiphaine MORTELETTE

Ingénieure chargée de R&D Energie et Environnement

Analyses complémentaires