Sucess Story de chercheurs ayant rejoint le secteur privé

Envisager sa carrière de chercheur dans le secteur privé ? Tout le monde n’y pense pas et pourtant les opportunités y sont belles et nombreuses ! Deux docteurs, Hind et Xavier, nous racontent pourquoi ils ont fait ce choix et comment Science me Up les a accompagné dans leur parcours.

SEPTEMBER 18, 2020

12:00 AM

Par Science me Up

Envisager sa carrière de chercheur dans le secteur privé ? Tout le monde n’y pense pas et pourtant les opportunités y sont belles et nombreuses ! Deux docteurs, Hind et Xavier, nous racontent pourquoi ils ont fait ce choix et comment Science me Up les a accompagné dans leur parcours.

  • Quelle est votre formation ?

Xavier : J’ai fait une école d’ingénieur en optique. C’est durant un stage dans un laboratoire que j’ai pris goût au travail de recherche. J’ai donc décidé de faire une thèse à Paris à l’Institut de la vision, sur des problématiques autour de l’optique pour le milieu médical.

Hind :Je suis docteur en Informatique spécialisée en traitement des images médicales. J’ai fait ma thèse de doctorat en Informatique et traitement de signal au Maroc à l’université de Rabat et je l’ai soutenue en 2017.

  • Comment l’aventure avec Science me Up a–t-elle démarré ?

Xavier : Juste après ma thèse, j’ai pris un congé de 3 mois et je suis parti à l’étranger. C’est quand je suis revenu en mars que j’ai commencé à chercher un emploi. Je ne connaissais pas du tout Science me Up à la base. J’ai découvert pendant mes recherches en voyant une annonce sur le site de l’Apec. J’ai postulé à l’offre Ingénieur Application Optique environ une ou deux semaines après être rentré. J’ai tout de suite été recontacté, et après ça a été très vite. Tout s’est fait en 1 mois un mois et demi.

Hind :J’étais chercheur à l’Institut Fresnel à Marseille en CDD, quand j’ai reçu un mail d’un ancien collaborateur qui avait été contacté par Tania de Science me Up. Elle voulait savoir s’il pouvait lui recommander des personnes qu’il avait encadré en traitement d’images médicales appliqué en orthopédie. Je fais partie des personnes qui n’avaient jamais envisagé de travailler dans le domaine industriel. J’aime le milieu académique, j’ai grandi dedans, je n’ai connu que ça. Je n’étais donc pas très réceptive à sa demande. C’est finalement mon ancien collaborateur qui m’a convaincu de contacter Tania. Durant l’entretien, j’ai pu en apprendre plus sur le poste et j’ai commencé à changer d’avis.

  • Qu’avez-vous pensé de l’univers Science me Up ?

Xavier :Le fait que Science me Up soit un cabinet de recrutement spécialisé dans les bac + 5 bac + 8 était un préfiltre énorme pour moi ! Je n’avais plus tous les postes de « technicien fibre optique » qui ressortaient dans mes recherches et qui ne sont pas du tout adapté à mon profil.

Hind : Il y a une véritable intelligence de recrutement chez Science me Up. Leurs recruteurs, comme Tania qui a un PhD, connaissent parfaitement le milieu académique et la technicité des postes dont ils ont la charge. Ils savent ce qu’ils font, et le font bien. Il n’y a pas de pression sur les candidats. Ils cherchent uniquement à valoriser au plus juste les compétences des candidats et à les insérer au bon endroit.

  • Qu’avez-vous pensé de votre accompagnement pendant le processus de recrutement ?

Xavier :J’ai beaucoup aimé la façon dont les personnes qui postulent sont pris en charge. Le contact avec Gautier mon recruteur s’est fait très facilement. Il a bien pris le temps de m’expliquer le poste, en particulier les aspects techniques qui n’étaient pas forcément très détaillés dans l’annonce. J’ai beaucoup apprécié et ça a tout de suite instauré une relation de confiance. Après avoir transmis ma candidature à l’entreprise, il a continué à suivre mon dossier et m’a contacté régulièrement pour m’accompagner dans toutes les étapes du processus de recrutement. Depuis mon embauche, il a plusieurs fois pris de mes nouvelles, pour savoir comment se passait l’intégration.

Hind : Tania a été très réceptive à mes questions et très réactive à mes mails. Elle n’a jamais essayé de me vendre du rêve ! Elle a simplement su combler mes doutes avec ses réponses. Elle a passé beaucoup de temps à m’écouter pour comprendre mes attentes professionnelles.  Sa gentillesse a mis un cadre humain au processus de recrutement. Elle a joué un rôle intermédiaire important et du coup, oui, ça a grandement contribué à ma décision finale, celle d’accepter le poste.

  • Quel conseil donneriez-vous aux candidats qui sont actuellement en recherche d’emploi ?

Xavier : Bien définir sa recherche ! J’ai commencé à faire des recherches par mots-clés en pensant  qu’il allait en sortir des postes qui me correspondent. C’est un peu l’erreur que font les débutants. En fait, je me suis rendu compte que plus qu’un métier en particulier, j’avais surtout une très bonne idée du type d’entreprise dans lequel je voulais travailler. J’ai donc changé un peu la façon dont  je cherchais un poste et c’est là que j’ai découvert Science me Up. J’ai vu que les offres n’étaient pas forcément pour des postes dans des très grosses boîtes.

C’est important de savoir dans quel type de structure on aimerait travailler avant de regarder les annonces. Parfois on fait un ou deux entretiens téléphoniques pour un poste qui parait bien et en fait, on se rend compte que la structure de l’entreprise ne convient pas ou que le poste est très encadré. Je pense en particulier aux gens qui ont fait une thèse. Moi je ressentais le besoin d’avoir un poste avec un maximum de liberté, d’être maître de mon projet. Le type de poste qu’on va retrouver plutôt dans les petites boîtes ou dans les start-ups.

Donc mon conseil, faire une recherche bien ciblée soit par type d’entreprise, soit par catégorie de poste.

Hind : Prenez le temps d’en apprendre un peu plus sur l’opportunité qui s’ouvre à vous à travers un entretient. Grâce à Science me Up j’ai réussi à faire la transition entre recherche académique et recherche appliquée au domaine industriel. Il y a des meetings où mes idées sont testées et où il y a un vrai retour d’expérience. Pour un chercheur, il n’y a rien de plus beau ! Aujourd’hui, je me sens comblée de ma situation car en tant qu’ingénieur de recherche dans un domaine qui m’est familier, j’ai la chance de mettre en application mes compétences acquises lors de mes années de recherche académique.

La recherche académique a tout à fait sa place dans le domaine industriel, parce que c’est ce qui va permettre d’aller au-delà de ce qui existe aujourd’hui et qui va permettre d’innover. Il faut que les acteurs industriels et les scientifiques continuent de collaborer afin de construire un pont solide entre les deux domaines. Le travail d’un scientifique a plus de valeur quand il trouve son application dans le domaine réel qu’il soit logistique, médical, environnemental ou économique.


🚀 Science me Up est un cabinet de recrutement scientifique de profils cadre, du jeune diplômée, docteur PhD, ingénieur R&D à des postes de direction.
Notre particularité ? Nous sommes avant tout des scientifiques dotés d’une carrière significative dans les domaines orientés R&D et industriels. Nos recruteurs ont maintenant pour mission de vous faire voyager jusqu’au métier de vos rêves !
Faites décoller votre carrière, toutes nos offres d’emplois sur https://www.sciencemeup.com/

Notre auteur

Science me Up

Analyses complémentaires