Puissance souscrite & TURPE : la part d'acheminement de l'électricité en augmentation.

07-07-2022

Par Tiphaine MORTELETTE

La part d’acheminement est lié elle-même à plusieurs composantes : la puissance souscrite & TURPE  (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Electricité).

Qu’est ce que la puissance souscrite ?

C’est la quantité d’électricité pouvant être utilisée à un instant T sur un site (exprimée en kW). Au-delà, on  parle de dépassement de puissance.

Le choix du niveau de puissance est similaire au choix de consommation pour un forfait téléphonique.  Prenons l’exemple d’une personne ayant un forfait de 10 Giga octets (Go) d’internet par mois à 15€/mois,  elle utilise en moyenne 2,1Go de données.

Il sera alors plus judicieux pour elle de passer à un forfait à 2 Go de données par mois à 5€/mois et un  dépassement de 2€ pour les 0,1 Go de surconsommation. Il s’agit du même principe de fonctionnement  pour la puissance souscrite :

  • Si elle est définie trop basse, il y aura un risque de paiement de dépassement voire de coupure  
  • Si elle est trop haute, votre abonnement est surdimensionné et vous payez trop cher.

Que se cache-t-il derrière le TURPE ?

Le TURPE, ou tarif d’acheminement de l’électricité, créé en 2000 permet de financer le transport et la  distribution de l’électricité sur les réseaux français, c’est-à-dire l’acheminement des centres de production  aux lieux de consommations.

Le TURPE sert également à financer d’autres actions comme :

  • Compenser l’exercice des missions et contrats de service public exercés pas les gestionnaires de réseau,  financer la recherche et le développement,
  • Ou encore participer au coût du raccordement aux réseaux et des frais de gestions.

Le TURPE est réglé par les consommateurs finaux sous deux formes

Le TURPE est réglé par les consommateurs finaux sous deux formes :

Pour les professionnels et particuliers : directement sur la facture d’électricité

Pour les industries et collectivités ayant une consommation importante : via un contrat d’acheminement  sur le réseau de distribution ou de transport.

Les tarifs sont calculés sur la base de plusieurs composantes, dont 3 valables pour tout consommateur  final :

1.la composante de gestion,

2.la composante de comptage,

3.la composante de soutirage.

Depuis le 1er août 2021, c’est le TURPE 6 qui est appliqué. Son barème est révisé chaque année, en  tenant compte notamment de l’inflation. Tous les 4 ans, la loi prévoit une révision du TURPE en fonction  de l’évolution des coûts d’Enedis et de RTE.

RTE envisage une hausse du TURPE de 4,2% par an entre 2021 et 2024, ce qui ferait augmenter les  prix de l’électricité de 1,4% sur la même période.

TIPHAINE MORTELETTE

Ingénieure chargée de R&D Energie et Environnement