Organisation de travail après la crise sanitaire : attentes et priorités

Suite aux bouleversements de la crise sanitaire, l'organisation de travail évolue. Retrouvez l'analyse de Samir Naciri-Khalil.

MARCH 19, 2021

12:00 AM

Par Samir Naciri-Khalil

La crise sanitaire ne fait qu’accélérer la réflexion sur l’organisation du travail

La question de l’organisation du travail se posait déjà avant la crise sanitaire. Celle-ci a en fait mis les directions des ressources humaines devant le fait accompli, elles ont dû accélérer leur réflexion et revoir en profondeur leur manière de travailler.


Il y a cinq ans à peine lorsque l’on évoquait le télétravail, les horaires à la carte ou le coworking, la plupart des DRH regardaient cela avec circonspection, voire avec condescendance. Pour eux, les avantages sociaux non monétaires c’était « un truc de start up ».

Qu’aujourd’hui 78% des Français souhaitent que l’organisation du travail évolue n’est donc pas surprenant. Pour les salariés, le lieu depuis lequel vous travaillez, le temps de travail ou l’espace de travail, sont aujourd’hui perçus comme des avantages sociaux.


En tant que partenaires des DRH, nous échangeons régulièrement sur ces problématiques organisationnelles qui revêtent un triple enjeu de performance, d’attractivité mais aussi de risque. Le DRH est donc devenu l’un des acteur clé de la crise et de la post-crise car il doit innover pour transformer l’organisation du travail : plus de sécurité sanitaire, meilleur équilibre vie privée / vie pro, digitaliser certaines tâches et certains modes de communication.


On connaissait l’expérience client … Nous voilà dans l’ère de l’expérience collaborateur !

Les salariés souhaitent davantage de liberté

Les salariés sont en recherche de liberté : c’est la clé de ce sondage. Ils veulent pouvoir travailler comme ils le souhaitent, tantôt en télétravail, tantôt en open space ou en bureau individuel. Le travail collaboratif et les outils numériques sont là pour leur permettre de s’affranchir des contraintes physiques : a-t-on besoin d’être à proximité pour communiquer, a-t-on besoin d’être l’un à côté de l’autre pour travailler sur une présentation PowerPoint ? Avec les bons outils : la réponse est non !


Certes, il peut sembler paradoxal que les salariés réclament de pouvoir travailler comme ils l’entendent -notamment en télétravail- et que dans le même temps, nombre d’entre eux souhaitent ardemment pouvoir revenir au bureau.

Pourtant, on le voit, ils plébiscitent autant le bureau individuel que le coworking. Ainsi, le sondage montre que les salariés veulent pouvoir travailler physiquement seul mais pas forcément isolé des autres, et qu’ils veulent surtout retrouver l’interaction sociale que permet le travail. Se retrouver pour mieux se quitter et inversement ….

Agir sur l’organisation, c’est agir sur l’ambiance de travail

Ce n’est pas le babyfoot, la machine à café, ou la fontaine à eau qui font l’ambiance de travail. Les relations avec les collègues sont souvent définies par trois paramètres : est-ce que l’entreprise ou l’équipe est en succès, les modèles de management, et enfin les tâches que l’on effectue.


C’est précisément parce que l’ambiance de travail est une priorité pour les salariés (56% d’entre eux selon le sondage) que chez Leyton nous accompagnons les entreprises dans la transformation de l’organisation de certains services. Pour permettre aux équipes de se concentrer sur les tâches à forte valeur ajoutée, et ainsi soulager une pression parfois forte.


Les équipes RH ont joué un rôle majeur pendant la crise sanitaire, et selon une enquête récente, 90 % d’entre elles se déclarent aujourd’hui au bord de l’épuisement. Il est essentiel d’intégrer le fait qu’agir sur l’organisation du travail, sur les tâches effectuées, c’est aussi agir sur l’ambiance de travail.

Le bien-être au travail devient clairement un enjeu de marque employeur

Les avantages sociaux non monétaires deviennent clairement un enjeu de marque employeur et d’attractivité. Le sondage le fait clairement apparaître et montre les attentes des salariés en matière d’aménagement et d’épanouissement. L’entreprise doit permettre au salarié d’être plus heureux en tant que salarié, mais également en tant que citoyen.


La prise en charge de certaines contraintes de la vie permet au salarié d’être plus heureux, plus concentré, plus motivé, et engagé. Les services de conciergerie, de gardes d’enfants, les sujets liés au RSE, la formation, ne sont pas de simples gadgets, ils correspondent à de réelles attentes de la part des salariés.


C’est pourquoi nous avons développé tout un accompagnement des entreprises sur les questions liées notamment à la santé : gestion de l’absence, prise en charge par l’employeur en cas de maladie, contrat de mutuelle et prévoyance… Mais, là encore, la mise en place de ces nouveaux services suppose d’agir sur l’organisation des tâches et de maîtriser la conformité des dispositions.

Retrouvez l’interview complète de Samir Naciri-Khalil, notre Directeur Commercial du pôle Efficience sur le plateau de l’émission 01 Business de BFM Business.

Notre auteur

Samir Naciri-Khalil

Directeur Commercial Pôle Efficience