Traffic dense au Cap Finisterre

10-11-2021

Sam Goodchild et Aymeric Chapellier ont du pain sur la planche à bord du trimaran Leyton après s’être retrouvés du mauvais côté du scénario du “riche devient plus riche”. Les principaux concurrents de la classe ont accéléré dans une brise plus forte la nuit dernière, ce qui a fait perdre quelques milles à Leyton au moment de passer le Cap Finisterre, au nord-ouest de l’Espagne. 

Leyton est cinquième de la flotte de 7 trimaran ce matin et, à 6 heures UTC, le duo avait négocié la zone du dispositif de séparation du trafic qui, comme son nom l’indique, dirige les flux de cargo maritime à l’approche et au départ de l’Europe pour l’Atlantique. Ce fameux coin d’Espagne produit toujours une zone difficile de mer plus formée et de brises beaucoup plus fortes, en soit une zone d’accélération où les skippers doivent être en très haute alerte. Pour les multicoques de 50 pieds, cela s’est traduit par des vents de 25-30 nœuds, parfaits pour atteindre des vitesses élevées vers le sud et l’ouest, mais au prix d’un sommeil très très court pendant la nuit.

Avec environ 50 milles nautiques de retard sur les leaders, mais avec une vitesse de 22-23 nœuds ce matin, le vent sifflant à travers le gréement et des embruns volant de toute part, Sam Goodchild déclarait ce matin matin :

Sam Goodchild

“Nous avons passé le cap Finisterre à l’intérieur du dispositif de séparation du trafic, nous avons eu entre 22 et 30 nœuds avec pas mal d’empannages, et nous n’avons eu que 30 minutes de repos dans la nuit, je ne dirais même pas de sommeil car c’était un peu trop stressant pour dormir. Nous allons assez vite et en plus nous avons la niaque et voulons rattraper des milles car nous avons perdu des milles toute la nuit et ça a été difficile. En théorie, nous allons faire notre dernier virement de bord dans un moment, puis nous nous dirigerons vers l’ouest et ferons quelques virements supplémentaires pour essayer de rester dans cette bande de brise qui s’accélère autour du Cap Finisterre. Et puis les options sont un peu plus ouvertes plus loin. Mais à part le fait d’être d’avoir été sur tous les fronts, la nuit s’est bien passée et tout va bien à bord”.

Le point sur la course

Suivez la cartographie ICI !