En quête de réponse à Madère

12-11-2021

Après être passés à environ 35 milles à l’est de Madère ce matin, Sam Goodchild et Aymeric Chappellier occupent la cinquième place du classement.

A cause du vent instable, le duo se focalise sur des prévisions très courtes et a du mal à prendre des décisions sur le long terme.

Alors que cette partie de la course promettait de longues descentes vers le sud à travers les alizés, c’est finalement une nouvelle nuit stressante avec de nombreux virements de bord qui a occupé les deux skippers.

Sam Goodchild


Les décisions de cette nuit ont été difficiles à prendre, c’était assez stressant.
Les conditions météos continuent de changer en permanence. Comme les jours précédents, nous enchaînons les virements car le vent est instable. A chaque fois on se demande si on a fait le bon choix.
Nous avions un dilemme à Madère à propos duquel nous avons beaucoup échangé à bord.
Passé à travers l’archipel ou légèrement le contourner. Finalement nous sommes passés à côté ce qui nous a éloigné de la flotte ce que ne nous voulions pas forcément mais on va faire avec.
 
Pour l’instant nous avons moins de vent que prévu, à voir combien de temps ça va durer. Il ya beaucoup d’incertitude en ce moment !

Comparé aux autres Transat Jacques Vabre que j’ai pu faire en IMOCA ou en Class40, les premiers jours étaient plus faciles car les conditions étaient assez légères mais dans l’ensemble c’est beaucoup plus difficile. Il n’y a pas d’alizés continue et on ne peut pas non plus aller chercher des zones de haute pression et y virer, ça complique les choses.
 
 
Hier, on s’est retrouvé à un mille de Défi voile mais dans des vents complètement différents. On perdait des milles alors on a décidé de virer de bord. Ce sont des conditions très bizarres avec très peu de changement visuel pour en juger.
 
Nous continuons de faire route vers le sud quoi qu’il en soit.
 
La journée d’hier était assez nuageuse mais le soleil ne devrait pas tarder à arriver ! On a sorti les shorts, les t-shirts et les chaussures, c’est bon signe, sans doute mieux que ce qu’on a à cette saison en France !
 
En espérant que les conditions météorologiques seront moins stressantes dans les jours qui viennent.

Le point sur la course

Suivez la cartographie en direct ICI