Les tendances du marché de la rénovation énergétique en Juin 2021

Découvrez les tendances du secteur de la rénovation énergétique en Juin 2021.

JUNE 30, 2021

12:00 AM

Par Léonore EMELIEN

Retrouvez ici toutes les grandes tendances du marché de la rénovation énergétique pour le mois de juin 2021.

L’expérimentation RGE chantier par chantier connaît un démarrage encourageant  

Dans un communiqué de presse en date du 10 juin 2021, l’organisme de qualification Qualibat assure un début réussi pour l’expérimentation RGE chantier par chantier. Le succès semble être au rendez-vous en particulier pour les chantiers d’isolation et de menuiseries extérieures. 

Rappelons que l’expérimentation « RGE chantier par chantier » est une initiative issue du Plan de relance économique de la France, officiellement sur les rails depuis le 7 mai 2021. L’objectif de cette expérimentation est d’accompagner les artisans seuls et les petites entreprises du bâtiment vers la qualification RGE.  

Pour en savoir plus sur l’expérimentation RGE chantier par chantier, consultez notre lettre ON-OFF du mois de mai 2021. 

Certivéa publie un état des lieux des rénovations tertiaires au moment où la première échéance fixée par le décret tertiaire est décalée d’un an

Une étude réalisée par Certivéa (organisme certificateur des bâtiments tertiaires au niveau national) dresse un panorama complet des rénovations des bâtiments non résidentiels rénovés certifiés ou labellisés depuis 2006. 

Dans cette étude, la filiale du (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) établit que les rénovations durables – ayant obtenues une certification ou un label – concernent en très grande majorité les bureaux (86%), puis l’enseignement (7%) et l’ensemble des autres secteurs (hôtellerie, commerce, santé, etc.) à hauteur de 7%. 

Ces rénovations durables certifiées ou labellisées par Certivéa portent sur 673 bâtiments, équivalent à 6,4 millions de m².           

D’un point de vue géographique, la région Ile-de-France arrive en tête, puisqu’elle concentre 80,5 % des bâtiments rénovés. 

L’état des lieux établit également un parallèle entre les bâtiments publics et privés :  

  • les rénovations du domaine public sont majoritairement réalisées dans le secteur de l’enseignement, représentant 53% des opérations, relativement bien réparties sur l’ensemble du territoire national ; 
  • dans le privé, les rénovations durables concernent à 93% des bâtiments de bureaux, situés pour la très grande majorité en Ile-de-France. 

Cette étude de Certivéa précise ainsi le potentiel de rénovation restant à ce jour et cible les bâtiments à adresser, à savoir : les bâtiments hors enseignement du secteur public (bureaux, santé, etc.) mais également les bâtiments privés de bureaux hors Ile-de-France, ainsi que les commerces, les bâtiments du secteur de la santé et de l’hôtellerie.    

Le décret tertiaire – qui fixe des objectifs d’économies d’énergie à horizon 2030 à une large majorité de propriétaires et gestionnaires de bâtiments tertiaires publics et privés, devrait sans aucun doute accélérer de façon importante la rénovation certifiée ou labellisée dans les années à venir (notamment par le prisme énergétique), et venir ainsi combler progressivement les lacunes du parc tertiaire. 

Concernant le décret tertiaire, on notera par ailleurs le report d’un an de la première échéance de transmission de données sur OPERAT, du 30 septembre 2021 au 30 septembre 2022. Un délai supplémentaire qui permettra aux acteurs soumis à obligations de se préparer au mieux. 

Barbara Pompili reporte l’interdiction d’installation de chaudières  au fioul au 1er juillet 2022  

Le 1er juillet 2021 devait annoncer la fin de l’installation des chaudières au fioul dans les bâtiments neufs. La Ministre de la Transition Ecologique en a toutefois décidé autrement le 7 juin dernier, en confirmant le report de cette interdiction au 1er juillet 2022. L’échéance initialement fixée au 1er janvier 2022 dans le parc existant est également reportée et alignée sur cette nouvelle date. Barbara Pompili a expliqué sa décision de report de l’interdiction par une volonté « d’y aller tranquillement ».  

L’interdiction d’installation de chaudière au fioul sera donc effective à la mi-2022 ; il restera toutefois possible de faire réparer une installation au fioul existante. Des exceptions sont par ailleurs prévues dans les cas d’impossibilité technique de raccordement à un réseau de chaleur ou de gaz.  

Notons que le chauffage au fioul concerne actuellement 12% des français.  

Découvrez toute l’actualité du mois dans notre Newsletter ON-OFF :

Notre auteur

Léonore EMELIEN

Responsable Affaires CEE

Analyses complémentaires