Quels sont les grands enjeux agroalimentaires 2021 ?

Découvrez quels sont les enjeux de l'agroalimentaire en 2021 et les impacts pour les services d’innovation et de recherche & développement.

DECEMBER 27, 2020

12:00 AM

Par Prisca Dalle

En 2021, l’industrie agroalimentaire doit remédier à de nombreux enjeux. Les consommateurs veulent du « healthy », du local, le respect du bien-être animal et de la planète.

Face à ces attentes, l’industrie agroalimentaire doit faire face à de nombreux challenges ayant un impact sur les services d’innovation et de R&D, la chaine de production et de distribution. Nous en présentons quelques-uns :

L’émergence des protéines alternatives

Sur les innovations, le marché de la viande est en perte de vitesse. En effet, les développements actuels portent sur le développement de produits sur la base de céréales (riz, avoine, orge). Dans sa dernière étude, Innova Market Insights rapporte que les produits à base de plantes ont augmenté de 62% à l’échelle mondiale (2013-2017) avec une croissance les protéines végétales, les plantes actives, les édulcorants et les colorants alimentaires.

On trouve également de nombreuses réflexions sur des protéines alternatives. Par exemple, le projet NextGenProteins, financé par l’UE, a notamment identifié les microalgues, les protéines unicellulaires et les insectes comme sources prometteuses de protéines alternatives.

Par ailleurs, “l’entomo-conversion“, c’est-à-dire la valorisation de biodéchets d’origines alimentaires et agricoles par les insectes et leur transformation en protéines d’intérêt pour l’alimentation animale, est reconnue par la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) comme une solution pertinente afin de répondre aux enjeux du développement durable, d’économie circulaire et de sécurité alimentaire dans le monde.

Cependant, il y a encore des limites et verrous à lever. La capacité à industrialiser le procédé et à valider à grande échelle les solutions techniques ont pour le moment leurs limites. La maitrise des conditions de culture et transformation en termes de rendement de production, d’hygiène de qualité nutritive des produits finis et de protection de l’environnement en sont une bonne illustration.

L’alimentation au service de l’esthétique

Aussi, l’attention du consommateur pour des aliments sains est grandissant. Il faut bannir le sucre, limiter les graisses et les additifs non naturels. Au contraire, la tendance vient à l’intégration de fibres, de probiotiques, de prébiotiques.

Ces évolutions mènent à d’importants chantiers en matière de formulation et de production, tout en maintenant les propriétés organoleptiques et visuelles. Cela va même plus loin avec une volonté d’avoir des produits qui favorisent l’apparence physique ou qui sont bons pour les cheveux, la peau ou le corps.

L’enjeux environnemental en 2021

Enfin, le challenge porte également sur les emballages et les déchets alimentaires pour limiter l’impact négatif sur la planète. Nestlé a annoncé que 87% de ses emballages étaient désormais recyclables ou réutilisables. La firme a présenté quelques exemples de ses innovations, destinées à réduire les déchets en plastique. La société s’est engagée en janvier à réduire d’1/3 son utilisation de nouveaux plastiques d’ici 2025 et à dépenser jusqu’à 2 milliards de francs suisses (1,85 milliard d’euros) pour développer le recyclage.

On développe également de plus en plus de matériaux biosourcés pour remplacer le plastique, comme l’utilisation de la cellulose, développée par exemple au Centre Technique du Papier à Grenoble.

La Food Tech

On peut finir en citant un écosystème beaucoup plus large de la « Food Tech ». Il est composé de start-ups et d’entrepreneurs avec pour vocation d’introduire une contribution du numérique au service de l’alimentation.

Ces structures nouvelles sont présentes sur toute la chaine : l’AgriTech (élevage ou culture agricole assistée par les outils numériques), la Food Science (transformation alimentaire, création de produits nouveaux), le e-commerce alimentaire, les services liés à la restauration, la livraison à domicile de plats, les services d’intermédiation entre consommateurs et enfin le coaching alimentaire. 

La crise mondiale actuelle du COVID-19 a d’ailleurs considérablement influencé le changement de nos pratiques. Que ce soit en terme de nourriture et d’achat, nous assistons à des mutations profondes qui annoncent une révolution à venir des usages. 

Prisca Dalle

Notre auteur

Prisca Dalle

Manager Financement de l'Innovation

Analyses complémentaires