Le financement de l’Innovation : un tremplin pour le BTP

Les dirigeants du secteur BTP sont conscients des enjeux induits par les nouvelles technologies. Toutefois, ils reconnaissent que l’usage qu’ils en font est encore à un stade précoce. Le monde du bâtiment doit ainsi opérer de profonds changements en investissant massivement dans l’innovation technologique et organisationnelle.

SEPTEMBER 21, 2020

12:00 AM

Par rbajard

Les dirigeants du secteur BTP sont conscients des enjeux induits par les nouvelles technologies. Toutefois, ils reconnaissent que l’usage qu’ils en font est encore à un stade précoce. Le monde du bâtiment doit ainsi opérer de profonds changements en investissant massivement dans l’innovation technologique et organisationnelle. Ces innovations doivent pouvoir répondre aux enjeux de rénovation et de nouvelles constructions propres par le développement de nouvelles solutions technologiquement et économiquement viables pour un déploiement à grande échelle.

Le recours aux financements de projets innovants permet d’accélérer leurs travaux de R&D à travers le renforcement des équipes, le soutien des investissements matériels et la collaboration entre acteurs du domaine. Ces aides soutiennent les sociétés de toutes tailles (des start-ups, aux grandes entreprises, en passant par les PME/ETI) réalisant des travaux portant sur l’amélioration des performances énergétiques de bâtiments, du point de vue de leurs usages, de leurs équipements et techniques de construction et plus largement des impacts énergétiques, environnementaux (réduction du contenu en carbone générée tout au long du cycle de vie du bâtiment, gestion des déchets) et sanitaires des composants du bâtiment et des méthodes de construction.

Aujourd’hui, il est recensé trois principaux dispositifs d’aides à l’innovation pouvant répondre aux attentes et besoins des acteurs du secteur du BTP :

  • les aides européennes via le guichet H2020[1],
  • les aides nationales Bpifrance[2],
  • les aides nationales ADEME[3].

La Commission Européenne, à travers son dispositif de financement H2020, soutient les initiatives innovantes et disruptives avec des aides, sous forme de subvention, pouvant aller jusqu’à 70% du budget projet de l’entreprise. A titre d’exemple, ce dispositif récompense les PME qui développent de nouvelles solutions numériques à travers son dispositif Instrument PME (4 appels à projets par an) mais également les entreprises œuvrant pour l’amélioration des systèmes géothermiques pour le chauffage et le refroidissement dans les installations individuelles (AAP LCE-17-2017 – clôture 07 septembre 2017).

Chaque année, Bpifrance publie plusieurs appels à projets collaboratifs dits « non-thématiques » tels que FUI[4] (budget projet < 3 M€), PSPC[5] (budget projet > 5 M€) et PIAVE[6] (financement des phases de développement et d’industrialisation pour les PME) donnant la possibilité aux sociétés de bénéficier d’aides financières sous forme de subventions et d’avances remboursables (en cas de succès technique et économique). Les taux d’aide sont calculés à partir du budget de la société et de son statut : 45% à 60% pour les PME, 30 à 50% pour les ETI, 25% à 40% pour les grandes entreprises.

De son côté, l’ADEME propose de nombreux appels à projets à la fois nationaux et régionaux pour soutenir les efforts des entreprises du secteur du bâtiment (équipements et constructions). Récemment, l’appel à projet DECHET2017 (clôture 12 juin 2017) a récompensé les projets les plus ambitieux mettant en place des solutions permettant à la fois la réduction des déchets et leur retraitement. À titre d’exemple, actuellement l’agence ADEME–Nouvelle Aquitaine, propose un financement pour les projets répondant aux besoins en optimisation des performances énergétiques et environnementales des bâtiments (AAP PEEB – clôture 28 juillet 2017). L’agence nationale de l’ADEME propose actuellement des financements pour les projets offrant des solutions liées aux nouvelles méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments (AAP PIABAT – clôture 30 novembre 2017), les projets focalisés sur les actions liées à la rénovation des bâtiments dans les secteurs résidentiel et tertiaire (AAP BATRESP – clôture 18 octobre 2017).

Finalement, des aides à l’innovation existent pour inciter les acteurs du bâtiment à investir en R&D. Une veille est toutefois nécessaire pour identifier les bons guichets vers lesquels s’orienter en fonction de la nature et du budget du projet et ainsi maximiser ses chances de succès.


Références :

[1] « Fonds Unique Interministériel »  http://www.bpifrance.fr/Qui-sommes-nous/Nos-partenaires/Poles-de-competitivite/Poles-de-competitivite/Presentation-AAP-FUI

[2] « Projets de recherche et développement Structurants Pour la Compétitivité »  http://www.bpifrance.fr/Qui-sommes-nous/Nos-partenaires/Poles-de-competitivite/Poles-de-competitivite/Presentation-AAP-PSPC

[3] « Projets industriels d’avenir »  http://www.bpifrance.fr/A-la-une/Appels-a-projet-concours/Appel-a-projets-PIAVE-9657

[4] « Horizon 2020 »  https://ec.europa.eu/research/participants/portal/desktop/en/opportunities/index.html

Notre auteur

rbajard

Analyses complémentaires