Les aides à l’embauche annoncées pour la rentrée 2020

  • Par Calypso Viaud
    • 24 Sep 2020
    • de lecture
  • Twitter
  • Linkedin
  • L’aide exceptionnelle à l’apprentissage

Le gouvernement a annoncé une aide exceptionnelle aux employeurs recrutant des apprentis. Cette aide est valable pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 jusqu’au 28 février 2021. Son montant varie selon l’âge de l’apprenti. Ainsi, pour un apprenti de moins de 18 ans l’aide sera de 5 000 euros et augmentera à hauteur de 8 000 euros pour un apprenti majeur.

Cette aide s’adresse à toutes les entreprises de moins de 250 salariés et est ouverte aux entreprises de plus de 250 salariés dès lors qu’elles respectent les conditions suivantes :

  • Être exonéré de la contribution supplémentaire à la taxe d’apprentissage au titre des rémunérations versées en 2021
  • Justifier d’un taux de 5% d’alternants parmi l’ensemble des salariés au 31 décembre 2021.

Cette aide sera suivie et versée par l’ASP (Agence de Services et de Paiement) de manière mensuelle. A noter, que cette dernière est cumulable avec l’allégement de cotisations sociales général dont bénéficient les apprentis depuis janvier 2019.

  • L’aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

Afin de favoriser l’emploi des jeunes, le gouvernement a également annoncé une aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans. Cette aide concerne toutes les entreprises et les associations, à l’exception des établissements publics (EPA, EPIC, SEM). Le montant de l’aide est de 1 000 euros par trimestre et par salarié, dans la limite de 4 000 euros par an. Pour pouvoir en bénéficier, l’entreprise doit respecter 4 conditions cumulatives :

  • Embaucher un jeune de moins de 26 ans entre le 1er août 2020 et 31 janvier 2021
  • Cette personne doit être embauchée en CDI, CDI intérimaire ou CDD d’une durée supérieure à 3 mois
  • La rémunération doit être inférieure ou égale à 2 fois le SMIC.
  • L’employeur ne doit pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste pourvu depuis le 1er janvier 2020

Cette demande d’aide pourra se faire via un portail dédié de l’ASP à compter du 1er octobre 2020 et l’employeur disposera d’un délai de 4 mois à compter de l’embauche du salarié pour en faire la demande. Elle sera versée de manière trimestrielle pendant 1 an maximum.

Auteur

Calypso Viaud

Chargée de développement - pôle charges sociales

Découvrez nos derniers insights

Voir plus arrow_forward
Contrôle fiscal CIR et CII : quels recours ?

Lorsque votre entreprise est confrontée à un désaccord avec l'administration fiscale concernant u...

Nouvelle convention collective métallurgie 2024, ce qui change pour les dispositifs de formation en métallurgie
Nouvelle convention collective métallurgie 2024, ce qui change...

La métallurgie accorde une réelle importance à proposer des formations et susciter des vocations ...

REDD (Réduction des Émissions issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts dans les pays en développement)
Restaurer la confiance dans les marchés du carbone : la méthod...

En 2011, la première méthodologie REDD (Réduction des Émissions issues de la Déforestation et de ...

carbone volontaire
Décryptage et impacts de l’Accord de Paris sur le marché...

Bien que l’Article 6 propose un cadre sur le recours aux marchés du carbone, il ne définit pas cl...