Etude Leyton - Quelles sont les priorités des entreprises face à l'inflation en 2023 ?

29-08-2022

Par Baptiste Barrère

Découvrez les résultats de l’étude menée par Leyton, en Aout 2022, auprès d’un échantillon de + 100 directions générales d’entreprises :

  • Quel plan stratégique envisagent les entreprises face à l’inflation ?
  • Quelles ambitions se donnent elles au niveau de leurs enjeux RSE ?
  • A quoi vont elles devoir renoncer pour maintenir un niveau de compétitivité élevé ?
  • Quid de leur vision des obligations liées aux rapports extra-financiers et de la loi Energie- Climat ?

Budgets RH et achats qui explosent, augmentation de la facture énergétique, nouvelles obligations règlementaires, défiance des clients et des salariés, renforcement des contrôles fiscaux, besoin d’accélérer sa transition environnementale, d’adapter son business model dans une optique bas carbone ou encore d’innover de façon plus raisonnée…Les notes d’actualités marchés annoncent une année 2023 « sous contrainte » pour les entreprises françaises.

Pour en minimiser l’impact, de nombreuses solutions peuvent être mises en place pour amortir significativement ces contraintes mais elles restent souvent méconnues ou mal maitrisées.

Vous découvrirez dans cet article, comment nos experts techniques et fiscaux peuvent vous aider pour vous permettre de rapidement récupérer de la trésorerie, soulager vos équipes administratives ou encore faire des nouvelles règlementations, les leviers de votre performance.

Quelles sont les 3 priorités principales des entreprises pour 2023 et les leviers pour y répondre ?

Priorité n°1 des entreprises : l’augmentation du CA, enjeu intemporel et inhérent à toutes les entreprises arrive en tête des priorités (28%). L’amélioration de la marge, qui est lié à ce premier item, est également citée par 1 répondant sur 5.

Tips : pour continuer à créer de la valeur, mais le faire de façon plus respectueuse de l’environnement, le management et le financement de ses projets d’innovation doivent se faire différemment. Pour cela, Leyton vous forme aux nouveaux contrôles fiscaux liés à vos déclarations CIR et vous aident à candidater aux appels à projets liés à votre activités (PIA 4, DemiBac, Decarb Flash, I démo…)

Priorité n°2 : la deuxième priorité est également un sujet structurel pour les entreprises, mais qui a pu être exacerbé notamment suite à la crise du Covid : l’enjeu de retenir son personnel (23%). Il semble en effet de plus en plus difficile d’attirer et de fidéliser les plus jeunes générations sur un poste si celles-ci perçoivent un manque de sens ou des sacrifices trop importants sur leur vie personnelle. On observe ainsi en France les prémisses d’une « Grande Démission », observée initialement aux Etats-Unis.

3e priorité : parmi les différents facteurs proposés qui pourraient le plus accélérer la stratégie à impact positif de leur entreprise, 1/3 des répondants ont sélectionné la formation des collaborateurs, loin devant les autres items.

Tips : A ce sujet, vous pouvez encore bénéficier de l’enveloppe « FNE Formation » avant son expiration fin 2022 !

Comment les entreprises comptent s’adapter face à l’inflation ?

Face à la menace de l’inflation, les répondants (près d’1/4) pensent majoritairement à la réduction des dépenses d’énergie. Il s’agit en effet d’une actualité brulante, et sur laquelle des changements de comportement semblent nécessaires sur les prochains mois.  
Tips : des leviers financiers existent permettant de palier à l’inflation tout en accélérant sa résilience énergétique comme par exemple : valoriser des travaux de rénovation énergétique au titre du dispositif des CEE (selon les subtilités de la 5e période), sécuriser et rationaliser ses déclarations fiscales (TGAP, TICGN, TICFE / CSPE et TICPE) ou encore renégocier ses contrats d’approvisionnement énergétique

Deux autres propositions arrivent par la suite : Le fait de réduire les coûts sociaux (17%) Et la recherche de financement (aides, subventions, crédits d’impôts) (17%) La question du salaire est fortement liée à l’inflation, avec une dynamique négative. En effet, ¼ des répondants pensent que l’inflation ne sera pas synonyme d’augmentation de salaire proche du niveau de l’inflation.

Tips : à ce sujet, des leviers existent pour minorer l’augmentation des charges sociales, interim et mutuelles et optimiser ses contributions sociales et solidaires.

De plus, parmi la multitude d’aides et subventions disponibles, notamment dans le cadre du plan France 2030, nos experts peuvent vous aider à obtenir plus simplement et rapidement les aides et subventions liées à vos activités (ex : PIA4 régionalisé, DemiBac, Décab Flash ou encore I-démo…). Les sujets liés à la RSE (investissements pour décarboner ou innover vert et la formation du personnel aux sujets à impacts) ne semblent pas être des éléments sur lesquels les entreprises comptent renoncer en réponse à l’inflation !    

Quelles stratégies à impact positif comptent mettre en place les entreprises ?

Sur les sujets de stratégie à impacts, la loi Pacte ressort positivement, 29% en ont déjà entendu parler. Par ailleurs, 57% des répondants associent les sociétés qui documentent leur impact sociétal et environnemental à des croissances importantes de 5% à 10% !

Il est vrai que des employés sensibilisés aux enjeux et au cadre réglementaire pourraient permettre aux entreprises de prendre les devants sur ces sujets.

Cette étude permet de mettre en avant 3 grands enseignements :

En premier lieu, la corrélation entre aspects sociétaux et environnementaux. En effet, la mise en place d’une politique RSE apparait comme le dernier, dans la liste des priorités des entreprises en 2023. L’impact environnemental est lui placé dans le top 3. Pourtant, l’un ne va pas sans l’autre et l’actualité met l’accent sur la nécessité de prendre en compte les impacts sociaux et sociétaux, sur l’environnement. Il ne faut donc pas oublier les autres aspects de la sphère RSE pour tendre vers une politique bas carbone efficace.

Deuxième enseignement : seuls 12 % des répondants affirment que contenir l’inflation est une priorité en 2023…Ce chiffre est étonnamment bas et laisse présager un manque de préparation et d’anticipation de la crise à venir !

La réduction des couts liés à l’énergie semble à date, la mesure la plus envisagée mais cela ne doit pas signifier baisse ou gel des salaires pour autant car la rétention du personnel va devenir de plus en plus prégnant en 2023.

Enfin, nous l’avons fait, la formation des collaborateurs aux stratégies à impact positif reste un chantier à mener en 2023. Pour le moment, une certaine méconnaissance sur ces sujets complexes et multidimensionnels ressort. Former ses employés ressort comme LA priorité pour favoriser la fidélisation et la performance économique et environnementale.

Notre auteur

Baptiste Barrere responsable marketing énergie & innovation

Baptiste Barrère

Responsable Marketing