Transat Jacques Vabre, jour 6 – For the Planet: la longue route

  • Par llinares
    • 13 Nov 2023
    • de lecture
  • Twitter
  • Linkedin

NEWS TR RACING :

Sam Goodchild et Antoine Koch ont ce matin dépassé la barre des 2 000 milles parcourus, sur le fond, depuis le départ du Havre mardi dernier, à plus de 14 noeuds de vitesse moyenne. FOR THE PLANET se trouve pourtant toujours à plus de 2 500 milles de l’arrivée en Martinique. Leur quête d’alizés, leur désir d’épargner à leur plan Verdier de 2019 une rude ascension face au vent et aux vagues sur la face Nord du parcours, quelque part dans le Sud Açorien, les a conduit loin de la route directe, près de 800 milles en son Sud. Mais le Graal promis est bien au rendez-vous. Depuis le milieu de nuit dernière, le duo Franco-Britannique du collectif We Sail for People and Planet cavale à haute vitesse sur cet autoroute bien ventilé, cap sur la Martinique, engrangeant avec chaque heure de pleines brassées de milles efficaces sur la route. A la lutte directe avec pas moins de 4 foilers aux potentiels très similaires, Sam et Antoine ont parfaitement négocié hier la traversée de l’archipel des Canaries, se donnant à cette occasion un peu d’air vis à vis de deux de leurs compagnons de route, V and B au duo Sorel – Pratt, et L’Occitane, à un autre duo Franco-Anglais, Crémer – Roberts. 130 milles derrière leurs amis Ruyant et Lagravière (FOR PEOPLE), Sam et Antoine suivent une trajectoire assez semblable, signant des performances comparables. Leur plus proche adversaire du moment, Initiatives Coeur (Davies – Bouttell) apparait juste devant leur viseur, à moins de 5 milles et devient une cible particulièrement motivante pour un équipage décidément ravi de renouer avec la glisse au portant, sur une allure qui désormais les rapproche à très grandes enjambées de la Martinique.


Sam Goodchild

« On a profité avant les Canaries du passage dans la dorsale pour réparer nos petits soucis techniques, notamment l’électronique, checker le bateau complètement. On en a aussi profité pour réparer les aériens en tête de mât. On a bien cogité notre passage dans l’archipel, car le vent changeait beaucoup. On a choisi l’Est de Gran Canaria, la même voie que j’avais prise il y a deux ans. On s’en est bien sorti devant V and B. Malizia (Herrmann – Harris) a aussi bien manoeuvré. Il a bien glissé dans l’Ouest. Pas de trafic, mais un vent instable. On a doublé les Class40 et pendant 36 heures, on est resté à vue de V and B et de L’Occitane. Ils sont à présent derrière nous et on regarde vers Initiatives Coeur. C’est bien de faire de l’Ouest, surtout quand on regardait les Nordistes. On dit en anglais, « faire du Sud jusqu’à ce que le beurre fonde! » Ce fut le cas cette nuit et on fait route vers les Antilles désormais. L’alizé est soutenu. La mer est gérable pour l’instant. Ca va vite. La chaleur est acceptable. Toute cette course est intéressante, tactiquement et stratégiquement. Il va falloir aller vite longtemps, jusqu’au bout! »

Antoine Koch

« Le bateau a retrouvé son plein potentiel. Passage des Canaries hier. Comme dit Jean Yves Bernot (célèbre spécialiste du routage météo), ces îles ont la fâcheuse habitude de surgir de sournoise manière devant les bateaux. Quoi qu’on fasse pour l’anticiper, le vent change en approche et on doit ajuster la stratégie en permanence. On avait deux choix possibles, celle de FOR PEOPLE entre Teneriffe et Gran Canaria, et la nôtre sous Fuerteventura. On voyait mieux les difficultés, avec des dévents et une zone de molle, suivie d’une accélération, 20 -25 noeuds. On était à vue avec V and B et Initiatives Coeur. C’est sympa d’être dans un groupe pour bien gérer le timing. Ce sont des unités plus récentes que nous. Dans la mer formée, ils semblent plus à l’aise. Sur mer plus plate, on s’en sort bien. On les grignote petit à petit. On est à fond. Heureux de faire de l’Ouest pour la première fois depuis le départ. Les conditions sont idéales depuis les Canaries, peu de mer et vent stable, entre 17 et 20 noeuds. On va vite et c’est agréable. Ce n’est pas très confort. Voiles bordées, on est un peu gité, mais c’est mieux que le près. On fait le maximum! »

Et pour en savoir plus sur notre projet de course au large sociétal, c’est par ici !👇

Découvrez nos derniers insights

Voir plus arrow_forward
Leyton s'engage auprès d'Entourage au travers d'actions solidaires

Nos collaborateurs s’engagent auprès de l’associat...

Les collaborateurs de Leyton développent l’engagement social de notre entreprise en réalisa...

Sam Goodchild, 3e du Retour à la Base 2023

Retour à la Base : une dernière course pour finir l’anné...

Sam Goodchild : l’homme de bronze Sam Goodchild termine sa première transat en solitaire en...

Team for The Planet lance son défi pour le climat

L’appel de Team for the Planet : sauver le climat grâce à 10 0...

La crise climatique est l’un des défis les plus urgents de notre époque. Team for the Plane...

La taxe sur la publicité extérieure dans la dernière parution du journal WEKA !

Décryptage Fiscal avec WEKA : Antoine Cote-Colisson explore le...

La taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) est un instrument fiscal ayant généré 154 milli...