Leyton dans le Pot au Noir Breton

  • Par rbajard
    • 01-12-2022
    • read
  • Twitter
  • Linkedin

Pour le duo Leyton Sam Goodchild et Aymeric Chapellier, la deuxième nuit de la Transat Jacques Vabre entre Le Havre et la Martinique a été dédiée à la recherche du vent en essayant d’exploiter au maximum les brises légères qu’ils ont trouvées. Les premiers jours de cette course biennale en double ont été marqués par des vents inhabituellement faibles.

Dans la classe OceanFifty, après un départ modeste, les deux skippers Leyton ont réussi a bien rattrapper leur retard. Ce matin, à mi-chemin du Golfe de Gascogne – même s’ils n’ont parfois que quatre ou cinq nœuds de vent – ils sont remontés en deuxième position et bien placés par rapport à leurs plus proches rivaux.

Sam & Aymeric nous passe le bonjour

Sam Goodchild

“Tout se passe bien à bord de Leyton. Il n’y a pas beaucoup de vent et nous avons passé toute la nuit à chercher du vent, donc la nuit a été assez complexe et comme Marcel (Marcel Van Triest, routeur météo) nous l’a dit ‘ce ne sera pas une nuit facile mais une nuit importante’, donc en ce moment il est trois heures du matin et nous sommes assez contents de la façon dont ça se passe. La flotte est assez dispersée maintenant – 150 miles d’est en ouest – ce qui signifie que ça peut aller dans un sens ou dans l’autre assez rapidement. Mais ce qui nous fait nous sentir bien, c’est que nous allons à cinq nœuds, ce qui est plus que ce que nous avons fait depuis un certain temps. Il s’agit d’une transition, ce n’est pas le vent nouveau, mais face à notre concurrent le plus direct, Arkema, nous nous en sortons bien. C’est une bonne chose. Nous dormons enfin à nouveau. Les vents légers ne sont peut-être pas bons pour la course et la navigation, mais ils sont bons pour le sommeil. Donc dès que nous avons besoin d’une seule personne sur le pont, nous dormons un peu. Aymeric vient donc de descendre. Nous faisions une heure de sommeil et de repos chacun, mais nous allons faire une heure et demie, ce qui signifie que nous allons mieux dormir et être un peu plus reposés. Nous avons de la bonne nourriture chaude à l’intérieur, ce qui est bien car il ne fait pas très chaud ici. Les premières 24 heures ont été un peu difficiles, mais depuis, tout va bien. Tout va bien à bord. Nous avons fait le tour du bateau pour tout vérifier. La personne la plus fatiguée est probablement Marcel notre routeur parce qu’il est en solitaire et que nous sommes en double ! Nous avons hâte de descendre dans la brise de nord-est qui souffle au nord-ouest de l’Espagne et qui nous fera descendre la côte portugaise dans les alizés. C’est notre objectif principal, aller vers le sud aussi vite que possible. Le moral est donc au beau fixe à bord de Leyton”.

Le point sur la course

Suivi de la course en direct ICI

Objectif : récupérer les Alizés

L’objectif immédiat est de se diriger vers le sud aussi vite que possible afin de trouver les alizés plus forts et plus réguliers au large des côtes portugaises, qui leur permettront d’accélérer jusqu’aux vitesses plus habituelles pour leur catamaran de 50 pieds. Les vents ont été si faibles que les multicoques OceanFifty n’ont toujours qu’une poignée de milles de retard sur les Ultimes – les géants qui font deux fois leur taille et qui devraient normalement avoir une très longue avance.

Découvrez nos derniers insights

Voir plus arrow_forward
Sam Goodchild est de retour chez lui

Sam est de retour chez lui.

Après l’incident hier sur le départ de la Route du Rhum, Sam est de retour chez lui ! Il rem...

FLASH INFO – ROUTE DU RHUM

Alors qu’il réglait les voiles de son Ocean Fifty Leyton pendant la phase de départ de la Route d...

Sam Goodchild blessé à bord de Leyton

Aujourd’hui, dans la phase de départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, la direction d...

Départ du Leyton Sailing Team sur la Route du Rhum

Route du Rhum – Destination Guadeloupe « Les dernières 24h éta...

À RETENIR « Tout était prêt, et puis finalement non ! »  L’annonce du report du départ samedi der...