Les CEE contribuent au financement des voiles du 1er cargo écologique

Grâce à leur expertise sur le dispositif des CEE, nos consultants ont composé un système de financement original pour le Canopée.

JANUARY 5, 2021

12:00 AM

Par nhaddad

Pour répondre aux exigences de réduction de la consommation énergétique en France, l’État contraint les grands fournisseurs d’énergie ou vendeurs de carburants appelés « les obligés » à économiser un montant prédéfini d’énergie, exprimé en KWh cumac à tous les utilisateurs finaux d’énergie.  

Chaque kWh économisé permet d’obtenir 1 Certificat d’Economie d’Energie (CEE) qui se transforme en prime énergie. Ce dispositif est aussi accessible aux entreprises qui souhaitent trouver un système de financement alternatif pour leurs projets écoresponsables. C’est le cas de la start-up spécialisée dans le transport responsable Zephyr & Borée. Cette dernière participera à la mise en eau du « Canopée » d’ici 2023.  

Découvrez comment Leyton a tiré parti du dispositif des CEE pour accompagner le financement des voiles du canopée. Un projet de mobilité maritime à la fois innovant et durable. C’est le premier de son genre.  

Le Canopée : un cargo écologique à l’avant-garde  

Le Canopée est un cargo équipé de quatre voiles à propulsion éolienne rétractables. Ces dernières mesurent 33 mètres de hauteur et 11 mètres de largeur.  Ce projet titanesque est conceptualisé par le jeune ingénieur français de 29 ans, Nicolas Sdez, qui travaille sur “le Canopée” avec une cinquantaine de partenaires extérieurs. 

Cette conception inédite est le fruit de quatre années de travail en recherche et développement. Elle permettrait d’économiser, selon ses concepteurs, entre 15 et 50% d’économies de consommation d’énergie par traversée ! Un gain non négligeable de carburant par trajet !  

Cette innovation d’ampleur est un premier pas vers un fret maritime neutre en carbone. 

Les CEE : un financement atypique pour un projet exceptionnel  

Dans le cadre de ce projet d’envergure, les équipes de Leyton ont été sollicitées pour élaborer le montage financier des voiles du Canopée dont le coût est estimé à près d’un million d’euros.

Forts de leur expertise dans le dispositif des CEE, nos consultants ont composé un système de financement original, à l’image de ce projet. A quelques heures du départ de la Transat Jacques Vabre, ils ont rencontré les initiateurs du projet. Les perspectives de synergies sont apparues comme une évidence. Ils ont ainsi utilisé le mécanisme des Certificats d’économies d’Energie pour contribuer à la prise en charge partielle des voiles du cargo.  

François Dampeyrou, responsable du projet chez Leyton, revient pour nous sur l’évènement déclencheur de cette idée ingénieuse. “C’est en assistant à une présentation du concept d’Ocean Wings que nous est venue l’idée d’utiliser le dispositif CEE. Nous avons ainsi rencontré les ingénieurs de VPLP puis les fondateurs d’Alizes, l’entreprise qui exploitera le bateau, qui se sont tous rendus disponibles pour travailler sur ce projet novateur pour le dispositif.”

En faisant le choix des CEE, Leyton se positionne ainsi à l’avant-garde en terme d’utilisation de ce dispositif. François Dampeyrou est formel : “A date, aucun dossier de ce type n’avait été déposé auprès du pôle national de certificats d’économie d’énergie“.  

 Au vu de l’ampleur du projet, le chiffrage d’une telle opération est complexe. Les démarches sont un travail de fond, avec des résultats prévus pour 2023.   

Par ailleurs, la délivrance des CEE par la commission en charge ne pourra intervenir qu’après la mise en circulation du cargo, d’ici deux ans. 

Pour en savoir plus sur la genèse du projet et connaitre davantage de détails concernant la conception de ce navire du futur, Le Journal du Dimanche a publié dans sa dernière édition un article dédié à ce sujet.  

Credits image : (Realnum/VPLP-Zéphyr & Borée – Jifmar)

Notre auteur

nhaddad

Analyses complémentaires