Le Grand défi de la recherche dans l'Arctique et le Nord : nouveaux financements disponibles

15-06-2022

Par nmirabal

Dans les régions de l’Arctique et du Nord, les conditions de vie sont généralement beaucoup plus difficiles que dans les autres régions du Canada. En effet, sur le plan du logement, ces régions souffrent d’un parc immobilier insuffisant, mal adapte et inabordable. Sur le plan de l’accès à l’eau salubre, là encore, les conditions sont plus compliques que partout ailleurs au Canada puisque les infrastructures de distribution de l’eau sont déficientes ou fragiles. Concernant la santé, les populations de l’Arctique et du Nord sont également confrontées à d’importantes difficultés. L’accès aux soins est limité, et la gamme de soins offerts est incomplète et souvent mal adaptée, ce qui a des conséquences disproportionnées sur l’état de santé général des habitants de ces régions, et plus particulièrement, des Autochtones.

Aussi, c’est pour tenter de contrer l’ensemble de ces problématiques que le CNRC a mis en place le programme Défi « L’Arctique et le Nord » au début du mois de mars 2022.

Ce programme consiste en un appel à propositions de projets de recherche sur des sujets qui se rapportent aux 4 grands thèmes du programme, en l’occurrence le logement, l’eau, l’alimentation et les soins de santé pour les Aborigènes et les personnes et communautés de l’Arctique et du Nord. Les projets ainsi retenus pourront bénéficier des crédits qui peuvent aller jusqu’à 5 M$ sur 3 ans qui seront versés directement aux bénéficiaires admissibles.

Ce faisant et pour parvenir à l’objectif affiché, le programme a pour objet le lancement de projets de recherche appliquée, l’avancement de la technologie et de l’innovation et le renforcement de la capacité de recherche et développement dans le Nord.

Eligibilité

Pour être admissibles, les projets devront avoir une pertinence directe pour les populations de l’Arctique et du Nord. C’est la raison pour laquelle la majorité des activités de recherche devront être menées sur les terres et territoires de l’Arctique et du Nord, soit en Inuit Nunangat, au Yukon et dans les Territoires du Nord‑Ouest. Chaque proposition doit également être dirigée par un chercheur principal un administrateur de projet venant du Nord du Canada. Et qui devrait idéalement être un Aborigène ou un représentant d’une organisation de l’Arctique ou du Nord. À défaut, le projet doit inclure un partenaire financé qui est Aborigène ou qui représente une organisation autochtone.

Les critères d’admissibilités des équipes de recherches sont orientes vers la coopération avec les populations autochtones :

  • Chaque équipe de recherche doit être composée d’un CP ou administrateur de projet admissible au financement
  • Le CP ou l’administrateur de projet devrait être un Autochtone ou un représentant d’une organisation ou d’une communauté de l’Arctique ou du Nord. À défaut, le projet doit inclure un partenaire financé qui est autochtone ou qui représente une organisation ou une communauté autochtone.
  • Une personne désignée CP ne peut présenter qu’un seul projet à ce titre dans le cadre du présent appel de propositions, mais peut participer au maximum à un autre projet en tant que cochercheuse.
  • Le membre d’une équipe de recherche qui est autochtone ou qui représente une organisation ou une communauté de l’Arctique ou du Nord peut participer à autant de propositions qu’il le souhaite.
  • Au moins un détenteur des savoirs traditionnels doit faire partie de l’équipe de recherche.
  • L’équipe de recherche doit inclure un collaborateur du CNRC.
  • L’équipe de recherche doit également inclure d’autres collaborateurs

Cela se comprend aisément au regard de la volonté du CNRC. En effet, il y a pour ce dernier une volonté au travers de ce programme de Favoriser l’autodétermination des Aborigènes, Respecter et inclure de façon explicite le savoir Aborigène et par conséquent, Alimenter la collaboration.

Le programme dispose d’une enveloppe pouvant aller jusqu’à 5 millions de dollars sur 3 ans pour appuyer ces projets. Le CNRC prévoit de financer de 6 à 15 projets demandant une allocation annuelle qui se situe entre 50 000 $ et 150 000 $. Chaque projet peut recevoir pendant un maximum de 3 ans une subvention ou une contribution du CNRC afin d’effectuer de la recherche, de se procurer de l’équipement de mobilisation du savoir ou de s’engager auprès de la communauté. Les projets d’une durée plus courte seront aussi pris en compte.

Le programme prendra généralement en charge jusqu’à 100 % des coûts totaux du projet d’un bénéficiaire, sauf si le projet entraine un avantage commercial pour le porteur, le cas échéant le programme prendra en charge jusqu’à 75% des couts.  

Si vous souhaitez être candidat, il vous faudra être rapide. En effet, la première étape du processus de candidature – la présentation de la lettre d’intention- se termine le 17 juin 2022.

A savoir que le début des projets est prévu au plus tôt pour le 3 mars 2023.

Grégoire Lerendu

Government Grants Consultant